ANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola PressANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola Press

Aller à la page d'accueil
Luanda

Max:

Min:

Accueil » Nouvelles » Politique

18.01.2020 - sam. : 11'17 - Mise à jour 18.01.2020 - sam. : 11'18

Isabel dos Santos peut concourir à la présidence de la République, mais hors du MPLA, dit un dirigeant du parti

Luanda - La prétention d'Isabel dos Santos de se porter candidate à la présidence de la République d'Angola ne pourrait aboutir par le biais du MPLA (Parti au pouvoir), au moins par l'entremise d'une autre organisation politique.

Envoyer par email

Pour partager cette nouvelles par courriel, veuillez remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

Réviser

Pour signaler des erreurs dans les textes des articles publiés, de remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

Secrétaire aux Affaires politiques et électorales du MPLA, Mário Pinto de Andrade

Photo: ANGOP

C’est ce qu’a déclaré jeudi le secrétaire  aux Affaires politiques et électorales du Mouvement populaire de libération de l’Angola dans une interview à la Radio Nationale d’Angola (RNA, officielle).

Mário Pinto de Andrade a tenu ces propos en commentant les déclarations faites mercredi, depuis Londres, par Isabel dos Santos à RTP, radiotélévision portugaise.

Les statuts du MPLA déterminent que le président du parti est, automatiquement, candidat naturel et tête de liste aux élections présidentielles, a éclairci Mário Pinto de Andrade.

Toutefois, « si elle veut, elle, occuper la place de son père (José Eduardo dos Santos, ex-chef de l’État), je crois que ça ne sera pas par le biais du MPLA », a-t-il précisé.

Se rapportant à la Constitution de la République d’Angola, le dirigeant a souligné que celle-ci définit, dans le cadre du système politique, qu’un citoyen, pour être candidat à la présidence, doit être soutenu par un parti politique.

Pour sa part, le leader de l’UNITA, principal parti de l’opposition en Angola, a déclaré, à propos du même sujet, que si Isabel dos Santos voulait se porter candidate aux prochaines élections présidentielles, prévues en 2022  « il n’y a rien de plus ».

Ignorant pourtant les raisons ayant poussé Isabel à fixer les regards sur la présidence de la République, Adalberto Costa Júnior a souligné : « Il reste peu de temps » pour la tenue des prochaines élections.

« Si sa candidature se conformait aux principes constitutionnels,  tant mieux ! », a dit le président de l’Union Nationale pour l’Indépendance totale de l’Angola (UNITA).

« Des citoyens qui peuvent manifester cette volonté  (de se porter candidats à la présidence) sont nombreux », a-t-il enfin renchéri.

Balises Angola   MPLA   Política  

Lire aussi