ANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola PressANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola Press

Aller à la page d'accueil
Luanda

Max:

Min:

Accueil » Nouvelles » Politique

20.01.2020 - lun. : 18'54 - Mise à jour 21.01.2020 - mar. : 09'10

Des enquêtes "dévoilent" les activités d'Isabel dos Santos

Luanda - Le juriste angolais Albano Pedro a déclaré lundi que la divulgation de "Luanda Leaks" donnera à l'Etat angolais une idée claire de la dimension des affaires de la femme d'affaires angolaise Isabel dos Santos à l'échelle internationale.

Envoyer par email

Pour partager cette nouvelles par courriel, veuillez remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

Réviser

Pour signaler des erreurs dans les textes des articles publiés, de remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

1 / 1

Jurista Albano Pedro

Photo: Lino Guimaraes

Empresária Isabel dos Santos

Photo: Divulgação

Femme d'affaires angolaise Isabel dos Santos

Photo: Divulgação

«Luanda Leaks» est un ensemble d'enquêtes liées aux affaires d'Isabel dos Santos, qui a plus de 400 sociétés et filiales dans 41 pays, dont Malte, Maurice et Hong Kong.


S'adressant à l'Angop, à propos de la divulgation des premiers résultats des enquêtes d'un consortium international de journalistes d'investigation (ICIJ), auquel 36 médias internationaux ont participé, le juriste a souligné que l'Angola ne souhaitait que le montant dû par la femme d'affaires.


«Jusqu'à présent, l'État angolais ne considère la femme d'affaires que comme débitrice, c'est pourquoi il n'a pas encore remis en cause la légalité de ses affaires », a-t-il déclaré concernant la dette de 1 136 996 825,56 USD (un milliard cent trente-six millions neuf cent quatre-vingt-seize mille huit cent vingt-cinq dollars et cinquante-six) que Isabel dos Santos a envers l'État angolais.


Le montant est le résultat de plusieurs accords entre des sociétés de l'État angolais et Isabel dos Santos, Sindika Dokolo, son mari, et Mário Filipe Moreira Leite da Silva, actuel président du Conseil d'administration de  ‘‘Banco de Fomento de Angola’’ (BFA).


Entre autres aspects, l'enquête de l'ICIJ révèle que la fille de l'ex-président de la République d’Angola a détourné 115 millions de dollars des fonds publics, via Sonangol – Société nationale d’hydrocarbures d’Angola, E.P.

Balises Angola   Justice  

Lire aussi