ANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola PressANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola Press

Aller à la page d'accueil
Luanda

Max:

Min:

Accueil » Nouvelles » Politique

22.01.2020 - mer. : 08'48 - Mise à jour 22.01.2020 - mer. : 08'48

L'Eglise Universelle pourrait fermer ses portes en Angola

Luanda - Si les accusations faites par les évêques et pasteurs angolais contre l?Eglise Universelle du Royaume de Dieu (IURD) se confirmaient, cette institution religieuse pourrait fermer ses portes en Angola.

Envoyer par email

Pour partager cette nouvelles par courriel, veuillez remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

Réviser

Pour signaler des erreurs dans les textes des articles publiés, de remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

1 / 1

Photo: Alberto Juliao

C’est ce qu’a fait savoir mardi à Luanda le directeur de l’Institut national des Affaires religieuses  (INAR), Francisco Castro Maria, au sortir d’une réunion de la Commission interministérielle de suivi des affaires religieuses. 

La réunion s’est penchée sur la situation de l’IURD et le processus de légalisation des églises en Angola.

Le 28 Novembre 2019, un groupe d’évêques et de pasteurs angolais au service de l’IURD (sigle en portugais) avait annoncé, à travers des lettres adressées à la Police Nationale, la rupture avec l’évêque Edir Macedo, leader de cette Eglise d’origine brésilienne opérant en Angola.

Les plaignants dénonçaient des pratiques doctrinales « contraires » à la religion,  telles que la pratique de la vasectomie ou la castration chimique auxquelles s’ajoute l’évasion de devises vers l’étranger.

En contrepartie, réagissant à ces accusations, le leader de l’IURD a dit qu’il s’agissait d’un « réseau de mensonges monté par des ex-pasteurs excommuniés  pour détournement de la morale, de la conduite, et voire des pratiques criminelles, dans le but de satisfaire leur avidité ».

Selon le directeur de l’INAR, bien que le Ministère de la Culture n’ait pris jusqu’ici aucune mesure sur ce « scandale », en cas de confirmation des accusations faites contre l’Eglise Universelle du Royaume de Dieu,  la Loi 12/19 du 14 mai, relative à la Liberté de la Religion, dans son article  48, stipule la suspension, la révocation de la reconnaissance et la dissolution de l’église, en cas de nécessité d’appliquer cette dernière mesure, en fonction de la gravité des actes criminels qui auraient été commis.

Lire aussi
  • 21/01/2020 16:31:41

    L'Angola disponible pour la mise en place d'une alliance Afrique-Europe

    Luanda - L'Angola est disponible pour construire une alliance stratégique Afrique-Europe qui contribue à l'égalité des opportunités, a déclaré lundi, à Luanda, la deuxième vice-présidente de l'Assemblée nationale, Suzana de Melo.

  • 18/01/2020 15:09:28

    Le Président de la République consterné par la mort du nationaliste "Beto Van-Dúnem"

    Luanda - Le Président de la République d'Angola, João Lourenço, a adressé vendredi un message de condoléances à la famille du nationaliste Carlos Alberto Van-Dúnem dit "Beto Van-Dúnem", décédé jeudi dernier, dans l'un des établissements de santé de Luanda.

  • 18/01/2020 14:35:20

    Retransmission prochaine des débats parlementaires

    Luanda - Les sessions plénières de l’Assemblée Nationale en Angola seront, désormais, retransmises par la télévision publique, dès janvier 2020, afin de permettre aux citoyens de suivre les débats politiques, l’adoption des lois et le rôle des députés élus par le peuples.