ANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola PressANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola Press

Aller à la page d'accueil
Luanda

Max:

Min:

Accueil » Nouvelles » Politique

25.01.2020 - sam. : 13'55 - Mise à jour 25.01.2020 - sam. : 13'55

Les cours constitutionnelles africaines font attention à la corruption

Luanda - Les Cours constitutionnelles d'Afrique doivent être attentives aux processus de lutte contre la corruption en cours sur le continent, pour justifier leur existence, a déclaré vendredi à Luanda, le président de la Cour constitutionnelle du Zimbabwe, Luke Malaba.

Envoyer par email

Pour partager cette nouvelles par courriel, veuillez remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

Réviser

Pour signaler des erreurs dans les textes des articles publiés, de remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

1 / 1

Des membres de la Conférence juridictions constitutionnelles africaines (CJCA) visitent l'Assemblée Nationale

Photo: Clemente Dos Santos

S'adressant à la presse, en marge de la visite qu'une délégation de participants à la Conférence des juridictions constitutionnelles africaines (CJCA) a faite au Parlement angolais, Luke Malaba a souligné que toutes les organisations judiciaires devraient être en alerte.


Selon le membre du bureau exécutif de la CJCA, le juge Luke Malaba, si les cours constitutionnelles sont «inattentives», elles n'ont aucune raison d'exister.


Il a rappelé que cette organisation, créée par l'Union africaine, existait pour instaurer la promotion constitutionnelle, faire du constitutionnalisme une culture, afin de développer et garantir la protection des droits de ses peuples, en particulier des marginalisés.


D’après lui, cette mesure aidera les populations marginalisées à bénéficier également de la protection découlant de la Constitution et à promouvoir un meilleur environnement social, politique et économique.


L'Angola, par l'intermédiaire du président de la Cour constitutionnelle, Manuel Aragão, préside la Conférence des juridictions constitutionnelles africaines (CJCA) depuis juin 2019. Elle est intégrée par 46 des 55 Cours constitutionnelles d’Afrique.

Lire aussi