ANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola PressANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola Press

Aller à la page d'accueil
Luanda

Max:

Min:

Accueil » Nouvelles » Politique

23.01.2020 - jeu. : 12'16 - Mise à jour 23.01.2020 - jeu. : 12'16

Le bureau du PGR pourrait émettre un mandat d'arrêt contre Isabel dos Santos

Luanda - Le procureur général de la République, Helder Pitta Grós, a admis ce mercredi, à Luanda, la possibilité de délivrer un mandat d'arrêt contre la femme d'affaires angolaise Isabel dos Santos, accusée de mauvaise gestion et de détournement de fonds, pendant son passage à la compagnie pétrolière d'État Sonangol.

Envoyer par email

Pour partager cette nouvelles par courriel, veuillez remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

Réviser

Pour signaler des erreurs dans les textes des articles publiés, de remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

Le procureur général de la République, Helder Pitta Grós

Photo: Joaquina Bento

S'adressant à la presse, suite à la révélation de l'enquête internationale "Luanda Leaks", Helder Pitta Grós a souligné que la loi donne cette possibilité.
 

Selon le procureur général de la République, une enquête sur le blanchiment d'argent contre Isabel dos Santos est en cours.
 

A cet égard, le magistrat a indiqué que le processus se trouve dans une "phase décisive" et que la femme d'affaires n'a pas encore été entendue car elle a quitté le pays le jour même de sa notification.
 

À cette occasion, il a informé que l'ancienne présidente du conseil d'administration de Sonangol et ses plus proches collaborateurs de la compagnie pétrolière angolaise sont considérés comme des présumés accusés.

Le magistrat n'a pas exclu la possibilité de délivrer des mandats d'arrêt internationaux, ainsi que de recourir à la coopération de l'Interpol et de l'Europol, au cas où les personnes visées ne se présenteraient pas volontairement à la justice angolaise.
 

Isabel dos Santos, a-t-il poursuivi, n'a jamais manifesté le moindre désir de collaborer avec les autorités angolaises, soulignant qu'elle avait été notifiée trois fois et n'avait jamais répondu.
 

Malgré cela, Helder Pitta Grós a déclaré que la possibilité de négociation reste ouverte. Si tel est le cas, a-t-il ajouté, cela n'annule pas la procédure pénale.

Balises Angola   Justice   PGR  

Lire aussi