ANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola PressANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola Press

Aller à la page d'accueil
Luanda

Max:

Min:

Accueil » Nouvelles » Politique

28.01.2020 - mar. : 11'22 - Mise à jour 28.01.2020 - mar. : 11'22

L'Angola soutient la transparence des comptes publics

Luanda - L'État angolais est en train de mettre en place un ensemble de réformes structurantes favorisant une plus grande transparence dans les comptes publics, a déclaré lundi, à Lunda, la deuxième vice-présidente de l'Assemblée nationale, Suzana de Melo.

Envoyer par email

Pour partager cette nouvelles par courriel, veuillez remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

Réviser

Pour signaler des erreurs dans les textes des articles publiés, de remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

Photo: Clemente dos Santos

La parlementaire a tenu ces propos à l’ouverture du séminaire sur le processus du mécanisme de dialogue sur les politiques entre les pays africains de langue officielle portugaise (CPLP), Timor-Oriental et l’Union Européenne (EU), dans le cadre de l’accord de Cotonou (Bénin) qui prendra fin en mars prochain.

L’accord de Cotonou entre l’Union européenne et les pays d’Afrique des Caraïbes et du Pacifique (ACP), signé en juin 2000 à Cotonou, englobe les États-membres de l’UE et les 79 pays ACP, il succède à cet effet la Convention de Lomé.

La transparence a apporté des gains et des avantages à l’économie nationale, en termes de gouvernance, de réduction des coûts d’endettement, de la corruption et de renforcement de la probité publique, a déclaré Suzana de Melo.

Pour atteindre plus efficacement ces objectifs, il serait nécessaire de renforcer la capacité technique et fonctionnelle des institutions publiques, a-t-elle dit.

À cet effet, elle considère pertinent la mise en œuvre de la deuxième phase  du séminaire sur le processus d’un mécanisme de dialogue sur les politiques publiques entre les pays africains lusophones, Timor-Oriental et l’Union européenne, en vue de former les parlementaires sur les politiques publiques.

À son tour, le représentant du Programme des Nations pour le développent (PNUD) en Angola, Zeferino Teka, a fait savoir que l’organisme collabore avec le Gouvernement pour l’évaluation de la mise en application des programmes de lutte contre la pauvreté estimés à  4 millions de dollars.

 

Balises Angola  

Lire aussi