ANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola PressANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola Press

Aller à la page d'accueil
Luanda

Max:

Min:

Accueil » Nouvelles » Politique

29.02.2020 - sam. : 11'19 - Mise à jour 29.02.2020 - sam. : 11'19

Le Bureau politique du MPLA approuve l'Agenda 2020

Luanda - Le Bureau politique du Mouvement populaire de libération de l'Angola (MPLA) a approuvé vendredi (28) son Agenda politique 2020, qui porte essentiellement sur les reformes en cours dans le pays, et sur la mobilisation du Parti au pouvoir, dans le but de relever les défis politiques à venir et de remporter les prochaines élections municipales.

Envoyer par email

Pour partager cette nouvelles par courriel, veuillez remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

Réviser

Pour signaler des erreurs dans les textes des articles publiés, de remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

1 / 1

Membres du BP du MPLA réunis en session ordiinaire

Photo: Francisco Miúdo

Président du MPLA, João Lourenço

Photo: Francisco Miudo

L’approbation a eu lieu au cours de la première Réunion ordinaire du Bureau politique, présidée à Luanda par le leader du MPLA, João Lourenço.

Selon un Communiqué rendu public au bout de la rencontre, le Bureau politique a encouragé le Gouvernement à poursuivre la lutte contre la corruption et l’impunité, et à renforcer les politiques publiques en vue de surmonter la crise économique et financière qui secoue le pays.

Le Bureau politique a également approuvé le Rapport de la Commission de discipline et d’Audit de son Comité central, relatif à l’année 2019.

Ce document sera soumis à la troisième session ordinaire du Comité central.

Le Bureau politique a délibéré sur l’Agenda des travaux de la troisième session ordinaire de son Comité central, sur la problématique de la « promotion de l’employabilité », et sur la convocation d’une  Conférence extraordinaire du MPLA, qui devra avoir lieu à Cunene, province située à l’extrême-sud du pays.

La réunion a approuvé la résolution sur la cessation de mandat du premier secrétaire du Parti pour la province de Cunene, Virgilio Tyova, succédé à ce poste par Gerdina Didalelwa.

Le Bureau politique s’est réjoui  de la façon dont les Angolais ont célébré massivement le carnaval, assurant la spontanéité populaire, la préservation de l’identité et de l’unité nationale de « la plus grande » manifestation culturelle de l’Angola.

La réunion de vendredi, à laquelle ont participé la plupart des secrétaires provinciaux, a également approuvé la désignation de Francisco Betico aux fonctions de directeur du Département du Comité central pour la Réforme de l’Etat, Administration   publique et Elections municipales.

Composé de 72 membres, le Bureau politique du MPLA est un organisme permanent de la Direction du parti,  qui délibère dans l’intervalle des réunions du Comité central.

A l’invitation du Président du Parti, le Bureau politique tient, mensuellement, une réunion ordinaire, et, s’il y a lieu, une session extraordinaire.

Rappelons que les premières élections municipales de l’histoire politique angolaise auront lieu vers fin 2020. 

Balises Angola   MPLA  

Lire aussi
  • 28/02/2020 13:35:17

    Vers la création d'un Prix national des droits de l'homme

    Luanda - Le gouvernement angolais se prépare à créer le Prix national des droits de l'homme (DH), afin d'honorer les citoyens qui se distinguent dans la promotion, la défense et l'inspection de ces droits inhérents à tous les êtres humains.

  • 28/02/2020 08:53:54

    La Chine enregistre une réduction d'infections à coronavirus

    Luanda - L'ambassadeur de la République de Chine en Angola, Gong Tao, a déclaré jeudi à Luanda que les cas liés au coronavirus dans son pays avaient considérablement diminué.

  • 28/02/2020 08:51:15

    L'Angola garantit les conditions de possibles cas de coronavirus

    Luanda - Le gouvernement angolais continue de travailler à créer les conditions nécessaires pour assurer une réponse rapide aux éventuels cas de coronavirus (Covid-19) dans le pays, à un moment où le continent africain finit par détecter le deuxième cas positif de l'épidémie, qui a déjà tué plus de 2 700 personnes dans le monde.