ANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola PressANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola Press

Aller à la page d'accueil
Luanda

Max:

Min:

Accueil » Nouvelles » Politique

03.06.2020 - mer. : 11'02 - Mise à jour 03.06.2020 - mer. : 11'02

La Commission de réforme de la justice et du droit définit les lignes d'action

Luanda - La Commission de réforme de la justice et du droit (CRJD) a considéré la réforme des lois organiques de la Cour suprême, du Conseil supérieur de la magistrature et du Bureau du Procureur général de la République comme une priorité de son action.

Envoyer par email

Pour partager cette nouvelles par courriel, veuillez remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

Réviser

Pour signaler des erreurs dans les textes des articles publiés, de remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

Rencontre des membres de la Commission de Réforce de la justice et du droit

Photo: Rosario dos Santos

C’est ce qu’a révélé mardi à la presse l'un des membres du CRJD, le juge Raul Araújo, après la première réunion de cette commission, coordonnée par le ministre de la Justice et des Droits de l'homme, Francisco Queirós.

Selon le professeur de la Faculté de droit de l'Université Agostinho Neto, une autre priorité concerne le statut de rémunération des travailleurs du Ministère Public.

En ce qui concerne le statut rémunératoire en vigueur dans le pays, il a déclaré qu'il avait été approuvé en 1994, il est donc urgent de le mettre à jour, afin que le pouvoir judiciaire et le Ministère Public puissent développer leur activité avec sérieux, compétence, ainsi que dignifier leur travail.

Selon Raúl Araújo, le statut rémunératoire actuel a une nouvelle classe, qui comprend les juges de première instance, les conseillers des cours supérieures et des juges.

D'autre part, il a affirmé que ce processus est mené par le Conseil supérieur de la magistrature, qui accompagnera le processus d'informatisation des tribunaux, la définition des politiques de formation des magistrats, du Ministère Public et des officiers de justice,

À son tour, le ministre de la Justice et des Droits de l'homme, Francisco Queirós, a déclaré que la réforme de la justice et du droit fait partie de la mise en œuvre de la Constitution de la République de 2010 et représente un processus qui intéresse tous les organes souverains du pays.

Il a assuré que le groupe technique pour les affaires pénales, affecté à la commission précédente, continuera de surveiller le processus législatif concernant les nouveaux codes pénaux et la procédure pénale.

Le CRJD a été créé par l'ordonnance présidentielle n ° 72/20 du 26 mai pour coordonner la stratégie globale de réforme et de droit dans le cadre de la réforme de l'État, pour suivre le processus de mise en œuvre de la nouvelle organisation judiciaire, assurer et faciliter l'articulation des divers programmes sectoriels liés à la réforme, ainsi que de poursuivre et d'élaborer le processus de création des textes juridiques.

Cette réunion a compté sur la participation des présidents des cours constitutionnelles, Manuel Aragão, de la Cour suprême, Joel Leonardo, et des Comptes, Exalgina Gambôa, ainsi que le procureur général de la République, Hélder Pitta-Grós, et le président de l'Ordre des avocats d’Angola, Luís Monteiro, entre autres invités.

Balises Política  

Lire aussi