ANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola PressANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola Press

Aller à la page d'accueil
Luanda

Max:

Min:

Accueil » Nouvelles » Reconstruction Nationale

23.01.2018 - mar. : 18'22 - Mise à jour 23.01.2018 - mar. : 18'22

Appel à la maintenance des infrastructures publiques à Lubango

Lubango - Le ministre de la Construction et des Travaux Publics, Manuel Tavares de Almeida, a souligné lundi à Lubango la nécessité pour tout le monde de contribuer à la maintenance des infrastructures de la ville afin de les préserver et de les rendre plus durables.

Envoyer par email

Pour partager cette nouvelles par courriel, veuillez remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

Réviser

Pour signaler des erreurs dans les textes des articles publiés, de remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

Ana Paula de Carvalho - ministre de l'Aménagement du Territoire et du Logement

Photo: morais silva

Ministre de la Construction et Travaux Publics, Manuel de Almeida

Photo: kinda kyungu

S’exprimant à la fin d'une visite qui visait à évaluer l’état des infrastructures intégrées de la ville de Lubango, ainsi qu'un ravin dans cette ville, le ministre a défendu que tout ce qui était construit devrait être entretenu et préservé afin que l’infrastructure remplisse la fonction pour laquelle elle a été conçue.

"On ne doit pas déposer des ordures dans les infrastructures qui sont construites, principalement dans les conduites d'eau, car les travaux sont exécutés en fonction du projet, mais s'ils ne sont pas entretenus et conservés, ils finissent par être endommagés", a-t-il conseillé.

Selon lui, la maintenance des infrastructures liées aux voies d'accès doit être permanente et exercée par le fonds routier et les administrations municipales, du nettoyage des auges et des dispositifs et des passages hydrauliques, avec la collaboration permanente des citadins.

A son tour, la ministre de l'Aménagement du Territoire et du Logement, Ana Paula Carvalho, a déclaré que les travaux se déroulaient normalement, ayant souligné que 11 kilomètres étaient déjà construits, y compris l’accès à la ville satellite de Quilemba qui était l'une des préoccupations de son secteur, qui doit maintenant résoudre les problèmes de fourniture d'eau et d'énergie, pour que cette cité commence à recevoir les premiers habitants.

Lire aussi