ANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola PressANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola Press

Aller à la page d'accueil
Luanda

Max:

Min:

Accueil » Nouvelles » Reconstruction Nationale

03.08.2018 - ven. : 18'31 - Mise à jour 03.08.2018 - ven. : 15'51

Un spécialiste défend la construction sans opposition au cours de l'eau

Luena - La construction de résidences dans le pays doit être réalignée afin que les bassins versants recueillent correctement les eaux sans provoquer d'érosion, a suggéré vendredi, à Luena, le géologue Jorge Rufino.

Envoyer par email

Pour partager cette nouvelles par courriel, veuillez remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

Réviser

Pour signaler des erreurs dans les textes des articles publiés, de remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

1 / 1

Moxico: Participants à l'atelier sur les ravins dans l'atelier sur les ravins dans la province de Moxico

Photo: Kinda kyungu

Moxico: Etude et caractérisation des ravins de l'est d'Angola

Photo: David Dias

Jorge Rufino, professeur d'université, a averti que le processus de construction dans le pays violait le cours naturel de l'eau vers les bassins fluviaux, ce qui contribue à la dégradation des sols.
Le professeur d'université se prononçait à ce sujet quand il dissertait, à Luena, "L'étude et la caractérisation des ravins de l'Angola", dans un atelier sur ce phénomène érosif.
« L'eau quand elle n'est pas freinée, sa tendance est de chercher un cours à courir, et dans son cours, elle trouve des sols qui souffrent par l'action directe de la vitesse des eaux», a-t-il expliqué.
Dans la même activité, l'ingénieur Manuel Lituai, dissertant le thème  « Erosions et le cas particulier des ravins», a déclaré que, vu que le sol de cette province est sabloneux, il facilite l'érosion qui donne lieu à des ravins.
Le vice-gouverneur de Moxico pour les services techniques et infrastructures, Evanerson Varo Kaputu, a rapporté que les régions de Luena et Luau, qui abritent un grand nombre de la population de la province, sont les plus touchées par des ravins, parce que l'action humaine dans ces zones est l'un des facteurs qui déclenche le phénomène.
Promu sous la devise «Protéger la nature en prévenant l'érosion», l'atelier visait à trouver des solutions pour lutter contre l'érosion dans les provinces de l'est du pays.

Lire aussi