ANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola PressANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola Press

Aller à la page d'accueil
Luanda

Max:

Min:

Accueil » Nouvelles » Santé

04.09.2018 - mar. : 15'42 - Mise à jour 04.09.2018 - mar. : 15'42

Le PASS II améliore l'accès à des services de santé de qualité

Luanda - Le Programme d'appui au secteur de la santé (PASS II), financé par le fonds économique de développement de l'Union européenne, vise à améliorer l'accès de la population angolaise aux services de santé de qualité, avec une attention particulière aux soins de santé maternelle et infantile.

Envoyer par email

Pour partager cette nouvelles par courriel, veuillez remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

Réviser

Pour signaler des erreurs dans les textes des articles publiés, de remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

José Cunha, secrétaire d'Etat à la Santé publique

Photo: Lino Guimarães

Ce programme couvrira cinq provinces, notamment Luanda, Benguela, Huíla, Huambo et Bié.

Le PASS II a démarré en 2014 et est financé par l'Union européenne au profit du ministère de la Santé, avec 30 millions d'euros.

Durant le discours d'ouverture des journées techniques de ce programme, le secrétaire d'Etat à la santé publique, José Vieira Dias da Cunha, a déclaré que depuis 2004, le PASS II se concentre sur l'assistance technique et l’élaboration d'outils pour soutenir la planification et la budgétisation, la gestion des ressources humaines et le développement d'une base de données des ressources humaines.

Il se concentre également sur le renforcement des capacités de gestion des écoles de formation de techniciens de santé, ainsi que sur l’affermissement du système d’information sanitaire, l’organisation des territoires sanitaires et l’élaboration de cartes sanitaires.

Le responsable a également souligné que le programme a démarré en 2014, conformément aux objectifs du secteur, définis dans le plan national de développement sanitaire 2012-2025.

Il a fait savoir que sa fin était prévue pour septembre 2018, mais il a été prolongé jusqu'en mars 2019.

Il a également souligné que ce dernier projet consiste à développer les académies des systèmes d'information municipaux sur la santé (DHIS2), ce qui constitue une étape importante vers la durabilité de cet instrument dans le pays.

Pour lui, cet outil permet la collecte et le traitement, ainsi que génère des informations et améliore la prise de décision fondée sur des données probantes, à la fois en termes d’allocation de ressources et de budgétisation.

D'autre part, il a ajouté que le DHIS2 facilitera le suivi des indicateurs de santé.

Cette journée offre la possibilité de profiter du travail des techniciens du Ministère de la santé de tous les niveaux développés au cours des quatre dernières années, avec le soutien financier et l'assistance fournie par l'Union européenne, à travers le programme d’appui au secteur de la santé.

Balises Serviços de saúde  

Lire aussi
  • 31/01/2019 11:53:44

    Luanda intensifie la lutte contre le vecteur du paludisme

    Luanda - Le Gouvernorat provincial de Luanda intensifiera du 5 au 28 février la lutte anti-vectorielle contre le paludisme dans toutes les municipalités de la capitale angolaise afin de réduire l'impact de la maladie sur la population.

  • 24/01/2019 10:44:25

    Le portail du gouvernement facilite de maquer des consultations médicales

    Luanda - Les consultations médicales à l'hôpital pédiatrique "David Bernadino" peuvent désormais être marquées par le portail électronique du gouvernement, lancé mercredi par le Président de la République, João Lourenço.

  • 21/01/2019 08:33:12

    Luanda a des services publics d'urgence médicale

    Luanda - La province de Luanda aura, à partir du mercredi 23, les services de l'Institut national des urgences médicales en Angola (INEMA), dans le but de décentraliser les actions et de faciliter l'accès aux victimes.

  • 15/01/2019 17:13:36

    La malnutrition tue 164 enfants à Bié

    Cuito - Cent soixante quatre enfants de moins de cinq ans sont morts de malnutrition sévère en 2018 au Centre de nutrition thérapeutique (CNT) de la municipalité de Cuito, dans la province de Bié, moins de 28 décès par rapport à 2017.