ANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola PressANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola Press

Aller à la page d'accueil
Luanda

Max:

Min:

Accueil » Nouvelles » Santé

29.01.2019 - mar. : 10'05 - Mise à jour 29.01.2019 - mar. : 10'05

Plus d'une centaine de patients atteints d'insuffisance rénale assistés en 2018 à Lobito

Lobito - Cent quarante et un patients atteints d'insuffisance rénale aiguë et chronique ont été traités en 2018 au centre d'hémodialyse de l'hôpital général de Lobito, dans la province de Benguela, soit neuf de plus qu'en 2017.

Envoyer par email

Pour partager cette nouvelles par courriel, veuillez remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

Réviser

Pour signaler des erreurs dans les textes des articles publiés, de remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

Centre d'hémodialyse

Photo: Gaspar dos Santos

S'adressant lundi à l’Angop, André Barros, l'infirmier en chef de cette unité de soins, en activité depuis 2012, a déclaré que parmi les 141 patients assistés, dont la plupart avaient 35 ans, quatre sont décédés d'une insuffisance rénale aiguë.

André Barros a ajouté que le centre avait enregistré l'arrivée de nombreux patients souffrant de maladies rénales en provenance des provinces de Luanda, Huambo et Huíla.

Sur les principales causes d'insuffisance rénale chronique, il a souligné l'hypertension artérielle et le diabète sucré, recommandant ainsi à la société de consommer des aliments sains et de pratiquer des exercices physiques.

Il a également mentionné que, pour le moment, 127 patients souffrant de problèmes rénaux étaient soumis à des séances d'hémodialyse quotidiennes à Lobito, dont six souffrent d'insuffisance rénale aiguë.

Pour réduire le nombre de cas qui ont tendance à augmenter, l'infirmière André Barros a souligné que l'institution menait plusieurs campagnes de sensibilisation auprès de la population afin d'éviter l'hypertension artérielle, car il s'agit d'une autre grande cause de la maladie, outre les diabètes.

"Nous sommes surpris par beaucoup de jeunes dialysés. (...) C'est parce que la maladie n'a pas été découverte avant même d'avoir touché le rein », a-t-il déclaré, reconnaissant que le diagnostic précoce par des analyses de sang et d'urine permet également de prévenir l'insuffisance rénale.

Il a également noté que la gestion du matériel consomptible n’avait pas été facile, mais que la direction avait tout mis en œuvre pour respecter le traitement des patients insuffisants rénaux.

"Nous avons eu des ruptures de stock à cause de la crise, mais nous sommes calmes en ce moment", a expliqué la même source, appelant les gens à se rendre au centre dès les premiers signes d'insuffisance rénale, pour commencer le traitement d’hémodialyse.

Avec une capacité installée pour traiter un peu plus de 300 patients, le centre d'hémodialyse de Lobito comprend des zones de néphrologie, qui sont gérées par 21 infirmiers, un néphrologue et six médecins généralistes.

En outre, cette région du pays compte également le centre d’hémodialyse de Benguela, qui fonctionne à l’hôpital municipal de la capitale provinciale, élevant à deux le nombre d’unités qui traitent les patients atteints de maladies rénales chroniques.

Lire aussi
  • 05/02/2019 16:30:21

    Les piqûres de scorpions inquiètent les services d'urgence HGB

    Benguela - Sept cent six patients, dont sept victimes de piqûres de scorpion, ont été soignés au cours du long week-end par les services d'urgence de l'hôpital général de Benguela (HGB), a appris ANGOP de la source de santé mardi.

  • 27/01/2019 10:03:24

    L'Angola enregistre 618 nouveaux cas de lèpre

    Benguela - Le secrétaire d'Etat à la Santé publique, José Viera Dias da Cunha, a déclaré vendredi à Benguela que le pays comptait 618 nouveaux cas de lèpre, ce qui correspond à un taux de détection de 2,17% sur 100 000 habitants.

  • 12/12/2018 16:32:34

    Un phytothérapeute publie la deuxième édition d'un livre sur l'infertilité

    Lobito - La deuxième édition du livre "Comment combattre l'infertilité - Phytothérapie et nutrition", rédigée par le phytothérapeute angolais Gabriel Viva, a été placée mardi à la disposition du public de Benguela.