ANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola PressANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola Press

Aller à la page d'accueil
Luanda

Max:

Min:

Accueil » Nouvelles » Santé

11.04.2019 - jeu. : 15'06 - Mise à jour 11.04.2019 - jeu. : 15'06

La campagne contre le VIH prédit une réduction de 26 à 14% d'ici 2021

Luanda - La campagne "Nascer Livre para Brilhar" (Naître libre pour briller) lancée par la première dame angolaise Ana Dias Lourenço, en décembre 2018, vise à réduire le taux de transmission du virus de la mère à l'enfant de 26 en 2019 à 14% d'ici 2021.

Envoyer par email

Pour partager cette nouvelles par courriel, veuillez remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

Réviser

Pour signaler des erreurs dans les textes des articles publiés, de remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

Ana Dias Lourenço, première dame de la République

Photo: JOAQUINA BENTO

C’est ce qu’a informé la première dame, Ana Dias Lourenço, qui a présidé l'ouverture d'une réunion visant à présenter le Plan opérationnel pour la prévention de la transmission du VIH de la mère à l'enfant pour 2019-2021 et les respectifs objectifs nationaux et provinciaux.

Selon Ana Dias Lourenço, la campagne devrait également accroître l'utilisation des préservatifs par les jeunes de 15 à 24 ans et améliorer la qualité des soins pédiatriques d'ici 2021.

Elle a souligné qu'afin d'atteindre les objectifs, un plan opérationnel 2019-2021 avec des activités budgétisées et des objectifs bien définis avait été élaboré et des plans provinciaux avaient été créés avec la participation d'entités de santé locales, des projets adaptés à chaque localité.

Ce plan servira de base au développement de tous, de manière coordonnée et avec l’appui technique du Ministère de la Santé, par l’intermédiaire de l’Institut national de lutte contre le sida (INLS).

"Il est de notre devoir de sensibiliser la population et les familles, en particulier les femmes en âge de procréer, les femmes enceintes, les adolescents et les jeunes, à ce qui peut être fait pour prévenir la transmission du VIH de la mère à l'enfant", a-t-elle souligné.

Ana Dias Lourenço a ajouté que des partenariats seront établis avec des organisations de la société civile, des chefs religieux, des autorités traditionnelles et d'autres acteurs pour la mise en œuvre du plan.

D'autre part, elle a estimé que les professionnels de la santé devraient être les premiers à lutter contre la stigmatisation et la discrimination à l'égard des personnes vivant avec le VIH et à éduquer, accueillir le citoyen conformément à l'éthique et à la déontologie professionnelle.

La première dame a également appelé les ambassadeurs de la campagne et amis de la cause à rester engagés et à aider les enfants à naître sans VIH et les mères séropositives à rester en bonne santé.

Les épouses des gouverneurs de province, les ambassadeurs du projet et les partenaires ont assisté à la réunion, qui s'est tenue au mémorial Agostinho Neto.

L’initiative d’Ana Dias Lourenço est conforme aux stratégies de l’Institut national de lutte contre le sida qui, s’appuyant sur les objectifs et les engagements généraux du pays, a récemment élaboré un Plan national pour accélérer la prévention de la transmission du VIH de la mère à l’enfant.

La campagne "Naître libre pour briller" a pour objectif de sensibiliser et de donner priorité aux problèmes rencontrés par tous les pays du continent et de renforcer l'engagement politique des nations africaines.

Balises Saúde  

Lire aussi