ANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola PressANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola Press

Aller à la page d'accueil
Luanda

Max:

Min:

Accueil » Nouvelles » Santé

07.06.2019 - ven. : 17'38 - Mise à jour 08.06.2019 - sam. : 11'38

Les sages-femmes traditionnelles acquièrent le statut d'agents de santé

Cuito - Le ministère de la Santé (MINSA) s'emploie à convertir les sages-femmes traditionnelles angolaises en agents de santé communautaires, afin qu'elles assurent la sécurité des accouchements et, surtout, qu'elles soient un lien entre la communauté et les hôpitaux.

Envoyer par email

Pour partager cette nouvelles par courriel, veuillez remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

Réviser

Pour signaler des erreurs dans les textes des articles publiés, de remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

José Manuel Vieira Dias da Cunha, Secrétaire d'Etat à la Santé Publique

Photo: Lino Guimaraes

Les sages-femmes traditionnelles

Photo: Clementos dos Santos

L'annonce a été faite par le secrétaire d'État à la Santé publique, José Manuel Vieira Dias, lors d'une interview accordée à l'ANGOP, durant laquelle il a passé en revue sa visite de travail de quatre jours à Bié (centre du pays), soulignant que les accoucheuses traditionnelles seraient placées dans les unités sanitaires, sous contrat.

Sans révéler le nombre d'accoucheuses traditionnelles à envisager, il a dit que ce statut faisait partie du Plan national de développement de la santé (PNDS), qui vise à réduire le nombre de décès de mères et d'enfants dans le pays.

José Manuel Vieira Dias est optimiste quant au fait que le plus grand nombre de femmes enceintes accouchent dans les maternités, contrairement à la maison où il n’y a pas de suivi médical.

D'autre part, le responsable a également annoncé pour cette année la mise en œuvre d'actions visant à réduire le nombre de cas de rage en Angola, principalement dans les régions centrale et méridionale du pays, avec la réalisation de campagnes de vaccination des animaux et de sensibilisation des éleveurs.

Dans la province de Bié, de janvier 2018 à nos jours, il y a eu plus de 500 cas de morsures de chiens, de chats, de singes et de serpents, qui ont causé la mort de huit personnes.

Balises Saúde  

Lire aussi
  • 07/06/2019 17:02:03

    L'Angola reçoit la médaille de mérite "Monde sans tabac"

    Luanda - Pour la contribution d'individualités et institutions dans chacune des six régions africaines, ainsi que pour les efforts déployés dans la lutte et contrôle du tabagisme, l'Angola a été distingué de la médaille de mérite "Monde sans tabac", par l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

  • 06/06/2019 16:11:04

    La Santé renforce la prévention épidémiologique à Huíla

    Caluquembe - La direction provinciale de la santé de Huíla sensibilise les communautés sur l'importance de l'hygiène personnelle et collective en tant que moyen de mettre fin aux épidémies de gale, de paludisme et de méningite dans la région

  • 06/06/2019 16:10:37

    La méningite tue 20 enfants à Huíla

    Lubango - Vingt enfants sont morts de méningite, sur total de 49 cas enregistrés de janvier à mai dans la province de Huíla, a annoncé mercredi, à Lubango, le superviseur provincial de la promotion de la santé, Júlio Madaleno.