ANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola PressANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola Press

Aller à la page d'accueil
Luanda

Max:

Min:

Accueil » Nouvelles » Société

14.10.2015 - mer. : 19'24 - Mise à jour 14.10.2015 - mer. : 19'24

Check-points israéliens à Jérusalem-Est pour endiguer la vague de violence

Jérusalem (AFP) - Israël a installé mercredi des postes de contrôle autour de Jérusalem-Est, parmi une série de mesures destinées à stopper une vague d'attentats qui a franchi un nouveau palier et dont la plupart des auteurs sont issus de cette partie palestinienne de la ville.

Envoyer par email

Pour partager cette nouvelles par courriel, veuillez remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

Réviser

Pour signaler des erreurs dans les textes des articles publiés, de remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

S'adressant aux Palestiniens, pour la première fois depuis le début il y a deux semaines des dernières violences, le président palestinien Mahmoud Abbas a dit soutenir un mouvement "pacifique" et affirmé "le droit à nous défendre" contre l'occupation israélienne.
               La mort mardi de trois personnes dans deux attentats anti-israéliens, dont la première attaque à l'arme à feu dans un bus, a suscité l'alarme en Israël et réveillé le souvenir des attentats meurtriers de la deuxième Intifada, avivant une peur déjà largement répandue.
               Deux nouvelles attaques au couteau, les dernières en date de plus d'une vingtaine en 12 jours, se sont produites mercredi après-midi à Jérusalem. L'une contre un agent de sécurité a été avortée et la seconde, perpétrée près de la gare routière très fréquentée, a blessé une femme et créé la panique.
               Les deux assaillants, des Palestiniens de 20 et 23 ans, ont été tués par la police.
               Devant cette flambée que rien ne semble arrêter, Israël a annoncé de nouvelles dispositions: Les règles de port d'armes vont être assouplies, les corps des auteurs d'attentats ne seront plus restitués à leur famille, 19 Palestiniens vont être déchus de leur titre de résidence à Jérusalem-Est, partie palestinienne de Jérusalem annexée et occupée par Israël.
               Le gouvernement avait déjà annoncé dans la nuit la mobilisation de soldats au côté des policiers dans les villes israéliennes. En plus de démolir les maisons d'auteurs d'attentats - mesure déjà en vigueur - Israël va saisir leurs biens, a dit le gouvernement.
               Le gouvernement a aussi autorisé la police à "boucler ou à encercler les secteurs de friction ou de haine à Jérusalem", en fonction de la situation.
               Dès mercredi matin, des policiers en armes contrôlaient une à une les voitures sortant de Jabel Mukaber, quartier de Jérusalem-Est d'où venaient les deux hommes qui ont semé la terreur dans un bus mardi et celui qui a précipité sa voiture sur un arrêt de bus.

Balises Internationale  

Lire aussi