ANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola PressANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola Press

Aller à la page d'accueil
Luanda

Max:

Min:

Accueil » Nouvelles » Société

04.12.2017 - lun. : 17'51 - Mise à jour 04.12.2017 - lun. : 19'54

Des pêcheurs angolais portés disparus au Gabon regagnent Cabinda

Cabinda - Les six pêcheurs angolais, qui ont passé 23 jours au large de la côte de Cabinda, du Congo-Brazzaville et du Gabon, après une panne de leur navire, ont été reçus en audience lundi, par le vice-gouverneur pour le secteur politique et sociale de cette province, Alberto Paca.

Envoyer par email

Pour partager cette nouvelles par courriel, veuillez remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

Réviser

Pour signaler des erreurs dans les textes des articles publiés, de remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

1 / 1

Les six pêcheurs retrouvés au Gabon

Photo: Cedidas

Vice-gouverneur de Cabinda pour le secteur politique et social, Alberto Paca

Photo: Angop

Au cours de la rencontre, tenue dans la salle de réunion du siège du gouvernorat, Alberto Paca, a remercié la mission diplomatique angolaise à Libreville (Gabon), pour des efforts auprès des autorités policières maritimes et des services de migration de ce pays, qui a abouti au retour ce lundi à Cabinda des six pêcheurs.

«Nous sommes très heureux et reconnaissants de la façon intelligente et diplomatique avec laquelle la mission diplomatique au Gabon et le Consulat angolais à Pointe Noire ont travaillé, fait qui démontre le rôle important de ces institutions pour résoudre les multiples problèmes des Angolais de la diaspora, a-t-il dit.

« Le gouvernorat provincial suivra de prêt votre santé, car c’est notre devoir de faire ce suivi (...) », a-t-il conclu.

Les six pêcheurs sont arrivés à Pointe-Noire, venant du Gabon, le soir de dimanche et aujourd'hui, lundi, vers 11h 30, ils étaient déjà à Massabi (commune angolaise de la province de Cabinda avec la République du Congo) en compagnie du vice-consul général de l'Angola à Pointe-Noire, Carlos Fernandes Celestino et du deuxième secrétaire de la Mission diplomatique à Libreville (Gabon), Laércio David.

Lire aussi