ANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola PressANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola Press

Aller à la page d'accueil
Luanda

Max:

Min:

Accueil » Nouvelles » Société

19.12.2017 - mar. : 16'44 - Mise à jour 19.12.2017 - mar. : 16'44

Malanje a besoin de 211 médecins généralistes

Malanje - Au moins deux cent onze médecins généralistes sont nécessaires pour remplir le cadre du capital humain et améliorer les soins de santé dans les quatorze municipalités de la province de Malanje.

Envoyer par email

Pour partager cette nouvelles par courriel, veuillez remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

Réviser

Pour signaler des erreurs dans les textes des articles publiés, de remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

1 / 1

Des infirmiers assistent un malade

Photo: ANGOP

Des infirmiers assistent un malade

Photo: ANGOP

C’est ce qu’a informé mardi à l'Angop, le directeur provincial de la Santé, Avantino Sebastião, quand il parlait de la situation actuelle dans les hôpitaux de la province, ayant souligné que ce nombre sera le minimum pour répondre à la demande dans les établissements de santé.

Il a précisé que 211 médecins généralistes ne seraient pas assez pour surmonter le problème de santé, mais seulement pour réduire au minimum la demande constante de l’assistance dans la ville de Malanje, puisque la province ne compte que 70 médecins expatriés et 71 nationaux, un chiffre qui ne répond pas aux exigences des services de santé humanisés.

«Chaque jour, dans toute la province, plus de 200 enfants et adultes affluent aux unités  de santé, ce qui suppose que chaque médecin doit souvent assister 30 enfants et adultes par jour, ce qui est épuisant, donc l'augmentation de médecins minimise déjà les situations de santé de base", a-t-il souligné.

Selon le responsable, l'objectif pour l'année 2018 est d’améliorer de plus en plus la santé de la population, afin de faire en sorte que les familles ont de la région aient une santé solide et assez pour faire face à l'avenir avec confiance et pour éviter la propagation des maladies et les morts.

Pour ce faire, il a appelé tous les acteurs de la société à participer activement aux mesures de base d'hygiène, de nettoyage des flaques d'eau et pneus, l'élimination des déchets solides, ainsi que l'utilisation constante de moustiquaire, répulsifs et insecticides pour prévenir les maladies les plus fréquentes dans le pays telles que le paludisme, la typhoïde et la diarrhée aiguë.

Il convient de rappeler que la province de Malanje enregistre le flux constant dans les hôpitaux, avec des maladies endémiques, en raison de la pluie qui tombe souvent sur la province.

Lire aussi