ANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola PressANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola Press

Aller à la page d'accueil
Luanda

Max:

Min:

Accueil » Nouvelles » Société

12.09.2018 - mer. : 16'28 - Mise à jour 12.09.2018 - mer. : 16'28

L'abandon des personnes âgées dans les abris inquiète les habitants de Lobito

Lobito - En dépit de l'assistance fournie par les institutions, les personnes âgées dans les refuges de Lobito, province de Benguela, se plaignent d'être abandonnées par leurs familles, a averti mardi la mère espagnole Rosario Otones.

Envoyer par email

Pour partager cette nouvelles par courriel, veuillez remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

Réviser

Pour signaler des erreurs dans les textes des articles publiés, de remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

Des personnes âgées dans un hospice

Photo: Lino Guimarães/Arquivo

S'adressant à l'ANGOP, la responsable, une des gardiennes du foyer São Vicente de Paul, près de la ville portuaire, a dit que les personnes âgées ont été confrontées à l'absence de leurs enfants et de leurs petits-enfants pendant de nombreuses années.

"Je pense que la plus grande difficulté est le manque de vie familiale et non de biens matériels", a déclaré la religieuse, qui a quitté l'Espagne pour l'Angola il y a 21 ans pour se consacrer à des causes sociales, et je considère comme douloureuse de voir  les personnes âgées sans possibilités de retrouvailles avec leurs familles, dont beaucoup sont injoignables.

Cette situation, a-t-elle expliqué, rend les personnes âgées tristes, dévalorisées et non protégées par leurs familles, indépendamment des soins prodigués par les foyers d’accueil  pour couvrir leurs besoins.

Elle a souligné que les personnes âgées ont besoin d'un soutien familial, c'est-à-dire elles pensent aux siens, alertant que les cas d'abandon des vieillards sont déjà devenus un problème social en Angola et que la tendance est toujours à l'aggravation.

Selon Rosario Otones, cette situation est courante dans de nombreux pays, même si elle admet que cela peut changer si les médias mènent plus de débats pour conscientiser la société à mieux traiter ce groupe spécifique.

La municipalité de Lobito dispose de deux abris supervisés par l'Église catholique, qui abrite une centaine de personnes âgées.

Lire aussi