ANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola PressANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola Press

Aller à la page d'accueil
Luanda

Max:

Min:

Accueil » Nouvelles » Société

29.01.2019 - mar. : 10'27 - Mise à jour 29.01.2019 - mar. : 10'27

L'Exécutif régularise des cas de dettes en retard

Luanda - Les dettes contractées par le gouvernorat provincial de Luanda (GPL) auprès d'entreprises fournissant des services seront régularisées cette année, a annoncé lundi le ministre des Finances, Archer Mangueira.

Envoyer par email

Pour partager cette nouvelles par courriel, veuillez remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

Réviser

Pour signaler des erreurs dans les textes des articles publiés, de remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

Archer Mangueira, ministre des Finances

Photo: Alberto Julião

Selon le ministre, qui s'adressait lundi à la presse à l'issue d'une rencontre avec le gouverneur de Luanda, Sérgio Rescova, qui a permis d'approcher les besoins financiers du GPL pour concrétiser ses projets, l'Exécutif a déjà réussi à faire un exercice de règlement de dettes de janvier à septembre 2018.

Il a ajouté que l’Exécutif avait l'intention, tout au long de 2019, de régulariser les engagements des années précédentes, en accordant la priorité à ceux de 2017.

"La dette du GPL vis-à-vis des fournisseurs de services s'inscrit dans la stratégie de régularisation des engagements financiers en retard qui sont résolus par l'Exécutif", a-t-il expliqué.

Le gouvernant a indiqué que la situation de la dette non exclusive du GPL, mais des unités budgétaires, s'est accentuée principalement à partir de 2014.

Le ministre estime qu’il est nécessaire de travailler plus fort et mieux pour que les revenus  communautaires puissent réellement servir les principales préoccupations de la population.

Archer Mangueira a souligné qu'une équipe du ministère des Finances travaillerait dans les prochains jours avec les techniciens du GPL pour établir, dans un délai minimum de 15 jours, un programme d'actions à mettre en œuvre.

Le gouvernant a rappelé que les administrations municipales recevaient déjà les crédits mensuels destinés à couvrir les principales difficultés de leurs localités, sans toutefois préciser le montant.

A son tour, Sérgio Rescova a indiqué que l'une des priorités des actions du GPL était la réparation des routes secondaires et tertiaires, l'amélioration de l'assainissement de base, l'éclairage public, l'éducation et la santé.

Il a souligné que la réunion avait permis de réfléchir sur les stratégies visant à améliorer la performance du GPL, dans le cadre de la collecte de revenus communautaires pouvant aider à résoudre des problèmes spécifiques des municipalités et des districts urbains de la capitale du pays.

À son avis, le budget de la province de Luanda mérite un ajustement pour l'adapter aux préoccupations de la population de la circonscription.

Le 15 janvier, après une réunion avec des opérateurs de nettoyage de déchets solides, le directeur du Bureau de l'environnement, de la gestion des déchets et des services communautaires du Gouvernorat de Luanda, Tchino de Sousa, avait révélé à la presse que le GPL devait 66 milliards de kwanzas aux entreprises d’assainissement de base.

Lire aussi