ANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola PressANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola Press

Aller à la page d'accueil
Luanda

Max:

Min:

Accueil » Nouvelles » Société

26.06.2019 - mer. : 12'49 - Mise à jour 26.06.2019 - mer. : 12'53

Le village d'Onangwue manque de puits d'eau

Ondjiva - Le village d'Onangwue, municipalité de Cuanhama, province de Cunene (extrême sud d'Angola), a besoin d'au moins trois puits d'eau, pour faire face à la sécheresse qui frappe la population, a déclaré mardi, le chef coutumier de la localité, Gabriel Ndahangatate.

Envoyer par email

Pour partager cette nouvelles par courriel, veuillez remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

Réviser

Pour signaler des erreurs dans les textes des articles publiés, de remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

Cunene: Vice-président du MPLA visite le village d'Onangwue

Photo: Fonseca Cachiva

Cunene: Un puits construit par les paysans d'Onangwue

Photo: JOSE CACHIVA

Cette préoccupation a été manifestée en marge de la visite de la vice-présidente du MPLA, Luísa Damião, dans ce village.

Selon le chef coutumier, la sécheresse affecte environ 3.400 habitants du village, qui n’a jamais eu des puits d’eau et qui a fait recours aux trous excavés par la population elle-même, mais qui sont en train de sécher.

Outre le manque d'eau, Gabriel Ndahangatate a dit que la population locale avait besoin d'une aide alimentaire, car les champs n'ont pas de produit, les réserves ont fini et le bétail meurt. On estime que 500 bovins sont déjà morts à cause du manque d'eau.

À son tour, le gouverneur de Cunene, Virgilio Tyova, qui a accompagné la visite, a reconnu la situation vécue dans le village et a promis bientôt forer de quelques puits pour obtenir de l'eau.

La vice-présidente du MPLA, Luisa Damião, s'est rendue mardi dans la province de Cunene, pour une visite de quelques heures où elle a fait la remise de cinq tonnes d'aliments divers.


Depuis octobre 2018, la sécheresse sévit dans la province de Cunene et affecte 857.443 personnes (soit 171.488 familles) et un million de têtes de bétail. Ce phénomène a déjà tué 26.267 animaux, entre bovins, caprins et porcins. 

Lire aussi