ANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola PressANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola Press

Aller à la page d'accueil
Luanda

Max:

Min:

Accueil » Nouvelles » Transport

02.07.2012 - lun. : 10'59 - Mise à jour 02.07.2012 - lun. : 12'27

Construction et modernisation des Chemins de fer estimées à 3.3 milliards Usd

Luanda

Envoyer par email

Pour partager cette nouvelles par courriel, veuillez remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

Réviser

Pour signaler des erreurs dans les textes des articles publiés, de remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

Luanda - Le gouvernement angolais a dépense plus de trois milliards 300 millions de dollars dans la construction et modernisation des Chemins de fer de Luanda, Moçamedes et de Benguela, a révélé le ministre des Transports, Augusto da Silva Tomás.

 
Selon le gouvernant, qui se confiait à la presse, dressant le bilan du voyage expérimental du train sur le tronçon ferroviaire namibe/Lubango, la fion de la semaine dernière, cet investissement s'inscrit dans le cadre d'une stratégie globale de développement économique et social du pays.


Cet investissement a été utilisé dans la construction des gares de train, ponts, voies férrées, l'acquisition des locomotives, du système des télécommunications, entra autres.


Ces infrastructures sont intrinsèquement liées au développement d'autres secteurs comme ceux de l'énergtie, des eaux, des télécommunicarions, du tourisme, de l'industrie, du marché des biens et services et se reéflectiront dans l'augmentation de l'emploi, de la cohésion économique et sociale et dans la lutte contre les assymétries régionales.


Quant au Chemin de Fer de Moçamedes, le ministre des Transports a souligné que les travaux ont impliqué la réhabilitation de 56 gares de train, de première, deuxiéme et triosième classes.


"L'on est en train de tout faire pour que jusqu'à la fin du mois d'août,  elle soit complètement préparée pour le transport des biens et marchandises, ce qui doit surgir en aoùt, sur la voie férrée Namibe/Lubango/Menongue”, a-t-il souligné.


Pour ce qui est de la liaison férroviaire avec les pays voisins, Augusto Tomás a indiqué que tout sera fait à son temps, car en cette première phase, la priorité est de rendre fonctionnel le réseau férroviaire du pays.