ANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola PressANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola Press

Aller à la page d'accueil
Luanda

Max:

Min:

Accueil » Nouvelles » Cabinda

Cabinda

La nature dans toute sa plénitude et une histoire riche. Mélange de belles plages, de lagunes bien préservées et l’omniprésence de la forêt du Mayombe.

Cabinda

Points naturels et historiques

Envoyer par email

Pour partager cette nouvelles par courriel, veuillez remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

Réviser

Pour signaler des erreurs dans les textes des articles publiés, de remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

La province de Cabinda a un patrimoine culturel et un nombre considérable de sites attractifs.
 

Forest Reserve Kakongo (Mayombe)

Il couvre une superficie de 650 km2 et est bordé au nord par la République démocratique du Congo et à l'est avec la rivière Luali dans l'ouest de la rivière et au sud Inhuca à la jonction de la rivière et Inhuca Luali.
 

Forêt du Mayombe

Il couvre une superficie de 290.000 hectares. Il s'agit d'une forêt dense qui surprend le visiteur. Elle est extrêmement riche en bois précieux en mettant l'accent sur le bois noir, ébène, bois de santal africain, bois rare et fer. La faune de la forêt se compose de gorilles, les chimpanzés, les éléphants et une variété d'oiseaux, certains extrêmement rares.
 

Cimetière Mbuco-Mbuadi

Aussi connu sous Cimetière des Rois de Cabinda, rassemble des dizaines de sculptures pour décorer les tombes.
 

Marais de Landana

C'est un lieu privilégié pour l'observation des oiseaux, et même considéré comme un sanctuaire pour les pélicans et les flamants roses.
 

Piquet historique du traité Simulambuco

Environ 5 km au nord de la ville de Cabinda. Le traité a été signé le 1 Février 1885, parmi les princes de Cabinda et la Couronne du Portugal, représenté par le commandant de la corvette "reine du Portugal", Gulherme Augusto de Brito Capello. Le traité a placé l’enclave sous le protectorat portugais. Pour symboliser cet accord, les signataires des indigènes de traités ont planté un arbre qui s’appelle Nsanda dans la langue locale, qui existe encore aujourd'hui. En 1956, il a été érigé un béton standard.

On peut aussi mentionner les ruines de l'ancienne cathédrale épiscopale du XVIe siècle, l'église de Landana construit au début du XXe siècle à côté de la mission catholique de la cité de Landana, le Palais du Peuple, ancienne prison (aujourd'hui Ecole technique de la santé), l'école évangélique (bois, construit dans le style néerlandais), école Sacré-espoir, Musée provincial de Cabinda, Pierre Grossa, l’actuelle Délégation du Ministère de la Culture, l'église de S. Tiago à Landana ("must" de l'architecture religieuse), à ​​côté de la Mission catholique, l’Eglise de Notre-Dame du Monde,  l'Eglise de l'Immaculée Conceição, l'église Mboca et l’église S. Antonio à côté de la mission Belize.
 

Embouchure du fleuve Chiloango

Le fleuve lui-même est une véritable attraction touristique presque tout au long de son cours. Dans le passé colonial, la Chiloango, le plus important de la province, a été servi comme une voie de communication pour l'écoulement du bois de la forêt de Mayombe.
 

Lagune Sassa-Zau

Dans la commune Malembo, la municipalité de Cabinda, à 30 km au nord de la capitale provinciale, elle est un vrai charme naturel et encore vierge, du point de vue touristique. Une voie praticable même pour les véhicules légers sans traction, assure l'accès à la lagune, les délicieux bains et la pêche sportive des poissons comme le poisson-chat et cacussos, y vivent en abondance.
 

Les étangs de Manenga et Tchúquisse

Situés dans la commune de Massabi sont d'intérêt touristique. Riche en poissons et crustacés. En raison de son lien avec l'océan Atlantique, ses eaux sont légèrement salées, résultant de l'hybridation de sa faune pêche.