ANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola PressANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola Press

Aller à la page d'accueil
Luanda

Max:

Min:

Accueil » Nouvelles » Économie

05.12.2019 - jeu. : 17'19 - Mise à jour 05.12.2019 - jeu. : 17'18

La dette des clients vis-à-vis de l'EASL dépasse 3 milliards de kwanzas

Lobito (Angola) - Trois milliards 576 millions 152 mille 964 kwanzas représentent le montant de la dette cumulée de 35.269 clients de la Société d?eau et d?assainissement de Lobito (EASL), a informé jeudi la société, son directeur commercial, Hermenegildo dos Santos.

Envoyer par email

Pour partager cette nouvelles par courriel, veuillez remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

Réviser

Pour signaler des erreurs dans les textes des articles publiés, de remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

Station pompage et traitement d'eau

Photo: arquivo

Selon l’Angop, 205 millions de kwanzas sur ce montant font référence à la dette des entreprises publiques et institutions, le reste étant constitué de la dette de clients privés.

Pour recouvrer la dette, l’EASL a entamé en août dernier un processus de réenregistrement des clients manquants, qui attribue un numéro aux maisons pour figurer sur le fichier individuel des consommateurs enregistrés dans son système informatique.

«En ce moment, la réenregistrement des maisons des quartiers de Restinga, de Zona Comercial, du quartier de Luz et de la municipalité de Catumbela est déjà terminé», a expliqué le directeur.

Parmi les avantages de ce processus, la société a collecté, en octobre de cette année, des 164 873 896 kwanzas, une valeur plus élevée ces derniers temps, contre 115 668 812 akz pour la même période en 2018, selon Hermenegildo dos Santos.

Interrogé sur le montant estimé de la facturation, très controversé dans certains milieux, le directeur a précisé que ces frais étaient facturés aux clients qui ne prennent pas le compteur à la société faute de ce matériel.

Dans ces cas, l’entreprise facture un montant fixe, quelle que soit sa consommation, et cela varie dans chaque zone. Il y en a qui paient 10 mètres cubes, d'autres 20, etc., mais avec le même tarif.

"La société perd beaucoup en estimant (sans préciser), elle fait donc des efforts pour acquérir suffisamment de compteurs pour mettre fin à cette pratique", a déclaré le directeur.

En ce qui concerne le nombre de consommateurs enregistrés, il a indiqué que l’EASL contrôlait 35.269 clients actifs et 11.000 bloqués, en se référant à ceux qui ne bénéficiaient pas de l'eau courante, l'entreprise ne pouvant pas mettre le liquide à leur domicile, raison pour laquelle ils ne paient pas.

Lire aussi