ANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola PressANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola Press

Aller à la page d'accueil
Luanda

Max:

Min:

Accueil » Nouvelles » Économie

14.08.2020 - ven. : 17'16 - Mise à jour 14.08.2020 - ven. : 12'34

L'énergie de Capanda arrivera à Mucaba

Uíge (Angola) - Le gouverneur Uíge, Sérgio Luther Rescova, a annoncé qu'il travaillait avec le ministère de l'Énergie et de l'Eau afin que l'énergie de Capanda atteigne la municipalité de Mucaba dès que possible.

Envoyer par email

Pour partager cette nouvelles par courriel, veuillez remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

Réviser

Pour signaler des erreurs dans les textes des articles publiés, de remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

1 / 1

Barrage de Capanda

Photo: Antonio Escrivao

Gouverneur de Uíge, Sérgio Luther Rescova

Photo: Pedro Parente

Le responsable, qui s'exprimait lors de la réunion de consultation des communautés, a déclaré que les techniciens de la Perodel, de l’Ende et RNT continuent de travailler pour que l'énergie de Capanda bénéficie aux municipalités de Negage, Bungo, Mucaba et Damba, où passent les tours à haute tension.

Lors de la rencontre, les habitants de Mucaba se sont plaints du fait que l'énergie ne profite pas encore à la municipalité, alors que les tours qui alimentent le poste de Maquela do Zombo y passent.

Selon le résident, il n'est pas justifié que la commune soit à ce jour confrontée à des problèmes de manque d'énergie, étant alimentée par des générateurs, une préoccupation qui est constamment exprimée, jusqu’aujourd’hui non résolue.

À propos, l'administratrice Maria Cavungo a souligné la nécessité d'un projet d'électrification dans la localité, afin que Mucaba ait le développement souhaité, à la fois dans la croissance des infrastructures et des services sociaux, ainsi que dans la valorisation de l'agriculture.

Dans la commune, le gouverneur de Uíge a visité les travaux de construction d'une école du 1er cycle de l’enseignement secondaire, dans le cadre du PIIM local, de l'hôpital municipal et de certaines infrastructures dégradées qui accueillent des services publics, dans une zone dont la plupart sont des paysans qui survivent grâce à l'agriculture familiale.

Lire aussi