ANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola PressANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola Press

Aller à la page d'accueil
Luanda

Max:

Min:

Accueil » Nouvelles » Économie

02.09.2020 - mer. : 19'26 - Mise à jour 02.09.2020 - mer. : 19'25

Eclaircissement sur la mort du bétail importé du Tchad

Camabatela - “Des erreurs techniques dans l’emplacement” ont été à l’origine de la mort, en Angola, de 105 des 1500 têtes de bœuf importées jusqu’ici de la République du Tchad, a éclairci, mercredi, le ministre angolais de l’Agriculture et de la Pêche.

Envoyer par email

Pour partager cette nouvelles par courriel, veuillez remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

Réviser

Pour signaler des erreurs dans les textes des articles publiés, de remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

Cuanza Norte: bétail du plateau de Camabatela

Photo: Estevão Manuel

Outre la faute d’infrastructures adéquates dans les fermes d’accueil, le bétail a succombé aussi par manque de médicaments et de systèmes scientifiques de quarantaine des animaux, a précisé António Francisco de Assis, depuis la municipalité d’Ambaca, province de Cuanza Norte.

Survenue en avril 2020, au plateau de Camabatela (province de Cuanza Norte), cette perte est également due au manque de méthodologie, d’entraînement, de rigueur et de responsabilité de la part des éleveurs, a-t-il renchéri.

“Nous avons des problèmes structuraux sérieux dans notre pays, tel que le manque de médicaments, de vaccins, de laboratoires et de vétérinaires, mais nous sommes en train de corriger ces erreurs”, a-t-il dit.

A titre d’exemple, a ajouté le ministre, “pour accueillir du bétail, les gens devraient préalablement être préparées, mais cela n’a pas été fait”, a affirmé le ministre.

Pour sa part, João Alfredo, chef de Département à l’Institut des Services vétérinaires de Cuanza Norte, a fait savoir que les animaux commençaient à succomber peu après leur arrivée à Camabatela.

Avant d’être acheminés à Camabatela, a-t-il expliqué, ces animaux étaient auparavant en quarantaine au Complexe Agropastoral de Quiminha, zone périphérique de Luanda.

Dans ce Complexe agropastoral, les animaux ont été préalablement soumis à des analyses médicales dans les laboratoires des services vétérinaires de la capitale angolaise, a-t-il précisé.

Dans le cadre du Programme de repeuplement animal du Plateau de Camabatela, et à l’abri des Accords signés par Luanda et Ndjamena, cette dernière a expédié vers l’Angola, en mars 2020, les premières cinq mille têtes de bœuf.

Ce premier lot fait partie d’un total de soixante quinze mille (75.000) têtes de bœuf   importées du Tchad par l’Angola.

L’envoi vers Luanda de ce bétail est une formule utilisée par Ndjamena pour se débarrasser d’une dette contractée auprès de l’Angola, estimée à 100 millions de USD.

Lire aussi
  • 02/09/2020 17:13:14

    L'exécution du Projet ''Quizengo'' absorbe les étudiants des Ecoles agraires

    Cacuso (Malanje) - Déboiser et construire des infrastructures sur cinq mille hectares de terrain, en vue de produire annuellement plus de 20.000 tonnes d'aliments variés, sont les objectifs du projet ''Quizengo'', en exécution depuis 2019 à Cacuso, province de Malanje (nord).

  • 01/09/2020 16:31:17

    La BPC met fin au contrat de travail de 156 employés

    Luanda - La Banque d'épargne et crédit (BPC) a mis fin lundi au contrat d’emploi qu'elle avait avec 156 salariés, au niveau des pays, licenciés dans le cadre du redimensionnement et de la restructuration de cette institution financière.

  • 01/09/2020 12:50:46

    L'IDF attire l'attention des bûcherons sur leur légalisation

    Huambo (Angola) - L'Institut de développement forestier (IDF) de Huambo a appelé ce mardi les entreprises liées à l'exploitation forestière à légaliser leurs activités, afin d'éviter des problèmes juridiques.