ANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola PressANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola Press

Aller à la page d'accueil
Luanda

Max:

Min:

Accueil » Nouvelles » International

19.11.2019 - mar. : 16'00 - Mise à jour 19.11.2019 - mar. : 16'00

La RPDC refuse toute discussion avec les Etats-Unis tant qu'ils n'abandonneront pas leur politique "hostile"

PYONGYANG (Xinhua) -- Un haut responsable de la République populaire démocratique de Corée (RPDC) a déclaré lundi soir que les négociations ne reprendront pas avec les Etats-Unis tant que ces derniers ne renonceront pas à leur politique "hostile".

Envoyer par email

Pour partager cette nouvelles par courriel, veuillez remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

Réviser

Pour signaler des erreurs dans les textes des articles publiés, de remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

"Les Etats-Unis appellent toujours à la négociation pour la dénucléarisation, mais il n'y a pas de place pour la négociation avant un retrait complet et irrévocable de leur politique hostile à l'égard de la RPDC, cause fondamentale du problème nucléaire de la péninsule coréenne", a dit Kim Yong Chol, président du Comité coréen pour la paix Asie-Pacifique, cité par l'agence officielle KCNA.

Il ne sera possible de discuter de dénucléarisation que lorsque l'établissement de la confiance entre Pyongyang et Washington passera au premier plan et que toutes les menaces à la sécurité et au développement de la RPDC seront éliminées, a-t-il souligné.

Un peu plus tôt lundi, Kim Kye Gwan, conseiller au ministère des Affaires étrangères de la RPDC, avait également publié une déclaration indiquant que la RPDC n'était plus intéressée par de tels entretiens qui n'apportent rien.

Ces négociations sont en panne depuis le deuxième sommet de février dernier à Hanoï entre le dirigeant suprême de la RPDC, Kim Jong Un, et le président américain Donald Trump, qui ont pris fin sans accord. Les deux dirigeants s'étaient rencontrés pour la première fois à Singapour en juin 2018.

Après une réunion impromptue en juin dernier avec M. Kim dans le village frontalier intercoréen de Panmunjom, M. Trump avait annoncé que les Etats-Unis et la RPDC allaient constituer des équipes chargées de reprendre les pourparlers d'ici deux à trois semaines.

Balises Internationale  

Lire aussi