ANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola PressANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola Press

Aller à la page d'accueil
Luanda

Max:

Min:

Accueil » Nouvelles » Politique

15.11.2019 - ven. : 12'18 - Mise à jour 15.11.2019 - ven. : 12'19

Election vendredi du nouveau président de l'UNITA

Luanda - L'UNITA aura un nouveau président à partir de ce vendredi, qui sera élu le dernier jour du treizième Congrès du plus grand parti d'opposition en Angola.

Envoyer par email

Pour partager cette nouvelles par courriel, veuillez remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

Réviser

Pour signaler des erreurs dans les textes des articles publiés, de remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

XIIIe Congrès organique de l'UNITA

Photo: Alberto Juliao

Cinq candidats sont en lice pour succéder Isaías Samakuva, qui a décidé de ne pas se postuler, après 16 ans au pouvoir, notamment Raúl Danda, Alcides Sakala, Abilio Kamalata Numa, José Pedro Katchiungo et Adalberto da Costa Junior.

Les cinq concurrents seront soumis au choix des 1.150 délégués qui participent au conclave depuis mercredi (13), dans l’espoir de voir l’UNITA renforcée davantage.

L'élection, dont le processus de vote commence à 9h30, s'annonce féroce compte tenu des signes de la campagne électorale, du profil et du prestige des candidats.

Le tirage au sort pour la position sur le bulletin de vote a placé José Pedro Katchiungo en tête de la liste, Raúl Danda en deuxième place, Adalberto Costa Junior en troisième, Abilio Kamalata en quatrième et Alcides Sakala Simões en cinquième position.

Lors de ce congrès, sera élu président de l'UNITA le concurrent qui obtiendra 50% des voix + 1. Un second tour peut avoir lieu en cas d'égalité des voix entre deux candidats, tous ont une trajectoire remarquable dans le parti.
Pendant la campagne électorale, Raúl Danda, par exemple, a cherché à utiliser le statut de vice-président et l'expérience accumulée comme numéro deux parti pour persuader l'électorat de le voter, bien qu'il ait eu le peu de temps de contact avec l’électorat.

Le concurrent, qui a presque été laissé de côté pour la prétendue discontinuité de 15 ans évoquée lors de la soumission de sa candidature, se dit prêt et confiant.

Alcides Sakala, 66 ans, et Abilio Kamalata Numa (64 ans) partent également avec de grandes chances de remporter l'élection. Tous deux garantissent la poursuite de la politique du président sortant, mais sans les garanties d'innovation attendues par les jeunes.

José Pedro Katchiungo (56 ans), membre de l’équipe désignée par Jonas Savimbi (fondateur du parti) pour négocier les accords de Bicesse de 1991, et Adalberto da Costa Júnior (57 ans), président du groupe parlementaire, ont la sympathie de l'électorat.

Comme Raúl Danda, Adalberto Costa Júnior a été d’abord contesté, en raison du doute de l'authenticité de son diplôme d'ingénieur et de la nationalité portugaise qu'il finira par renoncer.


Programmes candidats

Raúl Danda, qui s’est révélé comme journaliste de 1985 à 2006 sur la Radio Vorgan (voix de la résistance du Galo Negro) et sur la radio nationale angolaise, est actuellement vice-président de l'UNITA.

Le politicien est pour l'introduction de réformes dans le parti, en tenant compte de la nécessité de mieux préparer l'organisation pour la prise et l'exercice du pouvoir politique dans le pays.
Parmi ses principales réformes figure l’intention de réduire la composition du comité permanent de 51 membres pour en faire un "véritable noyau dur" du parti, où des décisions judicieuses sont prises sur des questions stratégiques.

Il admet qu'il s'agit d'une initiative nécessaire car, selon lui, le comité permanent actuel ne s'est pas montré plus efficace dans son action pour étudier les stratégies et indiquer les lignes d'action, car sa composition est nombreuse.

A son tour, José Pedro Katchiungo promet d’être un dirigeant courageux, novateur et énergique, s’il est élu président.

Le politicien se dit prêt à écouter les autres et à garantir l’autorité du parti, ainsi que de persuader et de renforcer l’opinion de la majorité.

Il affirme s’appuyer sur la volonté du président sortant, Isaiah Samakuva, qui lutte pour l’honnêteté, la loyauté et le patriotisme.
Dans son manifeste, le vice-président du groupe parlementaire de l'UNITA réaffirme sa vocation à exercer le pouvoir politique en renforçant la citoyenneté afin de réaliser de réels changements.

Pour Adalberto da Costa Júnior,  avec son élection, le parti devra montrer aux quatre coins de l'Angola que l'UNITA a des projets pour guider et gouverner le pays.

Il indiqué que son objectif en tant que candidat à la présidence de l'UNITA est d'imposer l'alternance du pouvoir politique dans le pays en 2022 lors de la tenue des élections générales.

Alcides Sakala Simões, ancien guérillero, porte-parole du parti et député à l'Assemblée nationale, est d'avis que sa candidature représente la résurgence de l'espoir et du droit à la citoyenneté, l'approfondissement de la démocratie et la défense des principes de 1961 de Muangai.

Sakala souligne la nécessité pour cette force politique d'assumer une position morale et une responsabilité, en devenant un parti politique dynamique et rassembleur.

Un autre candidat, Abílio Camalata Numa, Master en orientation stratégique et gestion de l’innovation, promet de moderniser l’UNITA et de transformer l’organisation en parti panafricain doté de projets de formation du personnel.
Ses intentions sont essentiellement d’élever le degré d’organisation et de maturité politique du parti, afin qu’il soit à la hauteur des défis politiques du pays.

Il souligne que s'il est élu, il utilisera son expérience pour aider le parti à élaborer une politique contribuant à la consolidation de la démocratie, à la préservation et au maintien de la paix et de la stabilité nationale ainsi qu'à la mise en œuvre du projet de Muangai.

En plus de l'élection, le congrès propose également de modifier le statut du parti, notamment en ce qui concerne le mandat du président (actuellement illimité).

Balises Política  

Lire aussi
  • 15/11/2019 10:32:31

    L'Ambassadeur au Maroc remet la copie figurée de lettres créances

    Luanda - L'ambassadeur d'Angola au Royaume du Maroc, Baltazar Diogo Cristóvão, a remis mercredi, à Rabat, la copie figurée de ses lettres de créances au ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Nasser Bourita.

  • 15/11/2019 10:13:03

    Le Chef de l'Etat regagne le pays

    Luanda - Le Président de la République, João Lourenço, est rentré jeudi (14) à Luanda, à l'issue d'une visite d'État de deux jours au Vatican, à l'invitation du Pape François.

  • 14/11/2019 18:52:55

    L'Angola et l'Ethiopie projettent la signature d'instruments juridiques

    Addis-Abeba - L'Angola et l'Éthiopie se préparent à signer trois instruments juridiques en février prochain (2020) à Addis-Abeba, en marge du Sommet des Chefs d'État et de Gouvernement, dans lintérêt commun de renforcer la coopération bilatérale.