ANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola PressANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola Press

Aller à la page d'accueil
Luanda

Max:

Min:

Accueil » Nouvelles » Politique

26.09.2019 - jeu. : 14'50 - Mise à jour 26.09.2019 - jeu. : 14'50

Le Président de la République réaffirme son engagement à réduire le chômage

New York - Le Président de la République, João Lourenço, a déclaré mercredi, à New York, aux États-Unis d'Amérique, que l'Exécutif s'était engagé à réduire le taux de chômage et à améliorer le climat des affaires dans le pays.

Envoyer par email

Pour partager cette nouvelles par courriel, veuillez remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

Réviser

Pour signaler des erreurs dans les textes des articles publiés, de remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

Le Président João Lourenço se confiant à la presse nationale à New York

Photo: Pedro Parente

Le Chef de l’Etat João Lourenço, qui célèbre jeudi sa deuxième année de son mandat, souhaite un Angola meilleur en termes de performance économique et de participation accrue du secteur privé à l'économie.

Le numéro un angolais s'est confié à l'Angop, à la TPA, à la RNA et au Jornal de Angola, en marge de la 74ème session de l'Assemblée générale des Nations Unies, qui se tient à New York.

Il a réitéré que l'Exécutif mettait tout en œuvre pour améliorer les conditions sociales des citoyens et que les réformes économiques en cours dans le pays commençaient à avoir des effets positifs.

Le Président angolais a encore précisé qu'il était conscient que la situation sociale dans le pays n'était pas encore optimale et qu'il restait beaucoup à faire.

«C'est normal qu'il y ait des plaintes, parce que tout n'est pas fait. Ce qui n’a pas été fait en 44 ans, personne ne peut s’attendre à le faire en deux ans, ce serait naïf », a-t-il indiqué.

Il a affirmé que, durant les deux années au pouvoir, l'Exécutif avait fondamentalement pour priorité la lutte contre la corruption, l'impunité et le défi de la diversification de l'économie.

Il a aussi fait savoir que l'État accordait plus d'espace au secteur privé au détriment du secteur public, qui a jusqu'à présent "dominé" une bonne partie de l'économie nationale.

"Nous avons pris maintenant la direction opposée, dans laquelle le secteur public se retire progressivement et le secteur privé entre progressivement", a-t-il admis.

À cet égard, il a rappelé que le Gouvernement avait récemment négocié un mécanisme de financement bancaire européen d'un milliard de dollars américains destiné au secteur privé national.

"C'est un signe très clair de ce que nous espérons que le secteur privé se développe et occupe sa place", a-t-il souligné.
 

Mettre fin à l'impunité

Dans une brève interview dans l'un des hôtels de New York, le Chef de l'Etat angolais a déclaré qu'il était nécessaire de travailler sans relâche pour éviter l'impunité dans le pays.

Il a reconnu que la corruption existait dans pratiquement tous les pays du monde, "mais la différence est qu’il y a corruption et impunité, c’est-à-dire que rien ne se passe pour quiconque se lance dans cette aventure".

Il a ainsi réaffirmé que l'État dans son ensemble, en particulier les organes de la justice, continueraient à poursuivre les affaires de corruption.

Lire aussi
  • 09/09/2019 16:55:46

    Arrivée du Président João Lourenço à Brazzaville

    Brazzaville - Le Chef de l'État angolais, João Lourenço, est arrivé lundi à Brazzaville pour participer au 5ème Forum "Investir en Afrique" (FIA5), qui se tiendra du 10 au 12 janvier, dans la capitale congolaise.

  • 02/08/2019 16:45:40

    Le Président de Malte salue les réformes en Angola

    Rome - Le Président de la République de Malte, George Vella, a salué mercredi, à La Vallette, les réformes politiques et économiques en cours en Angola qui "rassurent les investisseurs étrangers".

  • 03/07/2019 14:09:57

    Le Président Lourenço encourage Kagame à continuer à développer le pays

    Luanda - Le Président de la République d'Angola, João Lourenço, a encouragé son homologue rwandais, Paul Kagame, à poursuivre ses efforts pour maintenir le Rwanda sur la voie du développement, favorisant la stabilité économique croissante dans ce pays.