ANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola PressANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola Press

Aller à la page d'accueil
Luanda

Max:

Min:

Accueil » Nouvelles » Politique

02.06.2020 - mar. : 19'14 - Mise à jour 02.06.2020 - mar. : 19'14

Le pays crée des conditions pour lutter contre les épidémies, selon le PR

Luanda - Le Gouvernement angolais crée les conditions nécessaires à l'installation des établissements de santé de référence pour faire face à toute épidémie qui pourrait survenir, a annoncé mardi à Luanda le Président de la République, João Lourenço.

Envoyer par email

Pour partager cette nouvelles par courriel, veuillez remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

Réviser

Pour signaler des erreurs dans les textes des articles publiés, de remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

1 / 1

L'hôpital de campagne de Viana

Photo: Pedro Parente

Le Président angolais, João Lourenço, visite l'hôpital de campagne de Viana

Photo: Pedro Parente

Le Chef de l’Etat a fait cette déclaration à la presse, après avoir constaté les conditions de fonctionnement de l'hôpital de campagne de Viana, dédié au traitement du covid-19 et d'une capacité de mille lits.

"Nous nous préparons. C'est un processus, (...) nous essayons de faire en sorte que cette préparation ne traîne pas longtemps", a précisé le numéro un angolais.

Il a indiqué que les investissements du Gouvernement visaient à lutter non seulement contre la menace du covid-19, mais également à «créer la capacité de ne plus jamais être surpris si d'autres épidémies, pandémies et endémies se présentaient».

Le Chef de l'Etat a rappelé les cas de choléra, de fièvre jaune, d'ebola et de Marburg qui, de temps en temps, affectent le continent africain.

Il a informé qu’outre l'unité de Viana, le pays a acquis deux hôpitaux de campagne, qui seront installés dans les provinces de Cabinda et de Lunda Norte, avec la perspective de créer d'autres unités, surtout pour arrêter la possibilité de pénétration par les frontières nationales.

Selon le Président de la République, la frontière nord mérite plus d'attention "mais, en général, en matière de santé publique, il faut se préoccuper de tout".

Il a également annoncé que, dans trois mois, l'unité hospitalière de Calumbo commencera à fonctionner à Viana et que bientôt une structure de campagne sera également mise au service de la population à l'hôpital psychiatrique de Luanda.

Avec la construction de ces infrastructures de santé, a précisé le Chef de l'Etat, le pays sera en mesure de faire face à toute épidémie "qui, malheureusement, peut survenir à tout moment".

En ce qui concerne le nombre de cas de covid-19 dans le pays, il a estimé que, malgré tout, l'Angola se porte bien, car l'augmentation du nombre de personnes infectées et de victimes a été lente.

"Nous travaillons tous ensemble, afin de maintenir ce rythme, afin que la croissance ne soit pas grande", a-t-il expliqué.

Pour le Président João Lourenço, si le pays peut mieux inverser cette tendance, c'est-à-dire passer immédiatement au stade où il n'y a pas de nouveaux cas, d'infection ou de perte de vies humaines.

Lire aussi
  • 01/06/2020 19:35:24

    L'Angola et la France abordent l'impact économique de Covid-19

    Luanda - Le Président angolais, João Lourenço, et son homologue français, Emmanuel Macron, ont abordé lundi, par la voie téléphonique, plusieurs questions d'intérêt commun, notamment l'impact de Covid-19 sur l'économie mondiale et sur celle de l'Angola en particulier.

  • 30/05/2020 17:01:32

    Décès de l'ancien gouverneur de Bengo

    Caxito - L'ancien gouverneur de la province de Bengo, Isalino Manuel Mendes, est décédé vendredi des suites d'une maladie prolongée, a annoncé samedi le gouvernorat provincial de Bengo.

  • 29/05/2020 17:08:00

    Le Covid-19 entrave la mise en oeuvre des programmes et projets - PR

    Luanda - Le Président de la République, João Lourenço, a déclaré vendredi à Luanda que le nouveau coronavirus, associé à la baisse du prix du baril de pétrole sur le marché international, avait des conséquences négatives sur l'économie du pays, rendant difficile la mise en ?uvre des programmes et projets.