ANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola PressANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola Press

Aller à la page d'accueil
Luanda

Max:

Min:

Accueil » Nouvelles » Société

28.11.2019 - jeu. : 15'15 - Mise à jour 28.11.2019 - jeu. : 15'15

L'UNICEF réitère son soutien aux communautés rurales

Cuito (Angola) - La représentante adjointe de l'UNICEF en Angola, Patricia Portela, a assuré que son agence et l'ONG "People In Need" continueraient à soutenir les projets visant à aider les communautés rurales à améliorer durablement leurs systèmes d'assainissement.

Envoyer par email

Pour partager cette nouvelles par courriel, veuillez remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

Réviser

Pour signaler des erreurs dans les textes des articles publiés, de remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

Représentante adjointe de l'UNICEF, Patrícia de Sousa Portela

Photo: Alberto Julião

La responsable a indiqué que l'amélioration de l'assainissement et de l'hygiène, ainsi que le programme de lavage des mains avec du savon, avaient des avantages directs dans la réduction de la malnutrition, en particulier chez les enfants, priorités des États actuels.

Patricia Portela parlait mercredi à l'acte qui a marqué l'élévation, par l'UNICEF, du siège municipal de Nhârea, à 175 kilomètres au nord de Cuito, comme première localité certifiée sans défécation à l'air libre dans le pays.

Elle a souligné que les Gouvernements, en mettant l'accent sur l'amélioration de l'assainissement de base et la sensibilisation des citoyens, économisent ainsi près de 48% de leurs ressources financières, car ils contribuent à la réduction de maladies telles que la diarrhée, le choléra, la typhoïde, parmi d'autres.

À cet égard, la responsable a rappelé que pour chaque dollar investi par l'État angolais dans l'assainissement de base dans les communautés, l'Exécutif économiserait 5 dollars supplémentaires sur la santé.

En ce qui concerne Bié, elle a mis en relief les investissements que le Gouvernement avait appliqués dans les zones les plus reculées, principalement dans les domaines de la santé, de l'éducation, de l'eau et de l'enregistrement des naissances pour les mineurs, et l'a encouragé à poursuivre ses actions en faveur du bien-être des populations.

Elle a également encouragé le Gouvernement angolais à continuer à améliorer les conditions de base dans les communautés afin de minimiser ces maladies, ainsi qu'il a averti les populations des zones déjà certifiées sans défécation à l'air libre de diffuser ces informations afin de mettre en pratique ces habitudes.

À son tour, le directeur de l'Environnement et des ordures solides de Bié, Jonatão Ferramenta Cassapi, a indiqué que 23 444 latrines avaient été construites depuis 2011 à Bié par le Gouvernorat provincial en partenariat avec le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF), dans le cadre du programme d'assainissement total mené par les communautés.

Jonatão Ferramenta Cassapi a précisé que, sans augmenter la valeur utilisée, les «salles de bains» avaient été construites au cours de la première phase de 2011 à 2013 dans les municipalités de Cuito, Andulo et Camacupa (10 000 latrines).

La deuxième phase, qui a débuté en 2014 et se poursuit jusqu'à ce jour, couvre les régions de Chitembo, Catabola, Nhârea, Cuito, Camacupa et Chinguar (avec 13 444 latrines).
 

Lire aussi