ANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola PressANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola Press

Aller à la page d'accueil
Luanda

Max:

Min:

Accueil » Nouvelles » Société

05.12.2019 - jeu. : 18'12 - Mise à jour 06.12.2019 - ven. : 08'36

Ouverture d'une procédure pénale contre des responsables de l'Église Universelle

Luanda - Le directeur du Bureau de la communication et de presse du ministère de l'Intérieur, Waldemar José, a annoncé jeudi à Luanda l'ouverture de deux affaires pénales contre des responsables de l'Église Universelle du Royaume de Dieu.

Envoyer par email

Pour partager cette nouvelles par courriel, veuillez remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

Réviser

Pour signaler des erreurs dans les textes des articles publiés, de remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

Sous-commissaire Waldemar José

Photo: António Escrivão

Selon le responsable de la Police nationale, les deux procès font suite à des allégations de pratiques criminelles.

Il a indiqué que la Police prenait des mesures pour vérifier la véracité des faits rapportés, dont certains étaient contre la personne humaine, et des crimes de blanchiment d'argent, entre autres activités illicites.

Le 28 novembre, un groupe d'évêques et de pasteurs ont annoncé la rupture avec le leader de l’église Universelle Edir Macedo pour des pratiques doctrinales prétendument contraires à la religion, telles que l'exigence de la vasectomie et l'évasion de devises à l'étranger.

Un communiqué signé par plus de 300 évêques et pasteurs angolais dénonçait qu'au cours des 12 derniers mois, les dirigeants brésiliens, sous la direction d'Edir Macedo, avaient obligé les pasteurs angolais à se soumettre à la vasectomie.

Par ailleurs, le bureau du procureur général (PGR) a annoncé qu'il enquêtait depuis quelque temps déjà sur les allégations de castration chimique et de vasectomie qui ont finalement été déposées par certains pasteurs de l'église Universelle du Royaume de Dieu (IURD) en Angola.

Le vice-procureur général de la République, Mota Liz, a déclaré: «qu’une enquête sur la castration chimique avait été ouverte depuis certain temps et qu’elle se poursuivait normalement ».

Pour sa part, la direction de l'église universelle a déclare qu'il s'agissait d'un "mensonge conçu par des anciens pasteurs suspendus de cette confession religieuse suite à une mauvaise conduite voire même criminelle".

Balises Religião   Sociedade  

Lire aussi
  • 05/12/2019 18:39:32

    Les travailleurs de la RNA désistent de la grève

    Luanda - La grève des travailleurs de la Radio Nationale Angola (RNA), qui serait décrétée ce jeudi (5), a été annulée après une réunion du noyau syndical, qui a décidé de la régularisation de toutes les questions en suspens dans le cahier revendicatif jusqu?au 15 janvier 2020.

  • 05/12/2019 17:45:23

    Le secrétaire d'Etat réitère l'engagement en faveur d'une presse plus plurielle

    Luanda - Le secrétaire d'Etat à la Communication sociale, Celso Malavoloneke, a réaffirmé jeudi à Luanda l'engagement de son secteur de continuer à créer les conditions propices à l'amélioration de l'espace politique, social, économique et institutionnel nécessaire à un exercice journalistique souhaitable, où la liberté d'expression et de presse sont des éléments fondamentaux du développement du pays.

  • 04/12/2019 18:48:49

    Les femmes renforcent les politiques de genre

    Luanda - Cent vingt femmes ont renforcé leurs capacités techniques en matière de coopération mutuelle afin d'agir en faveur de l?insertion de l'égalité de genre dans les mécanismes de prise de décision et d'exécution de politiques publiques relatives à la problématique hommes-femmes dans les provinces de Bié et de Huila, dans le cadre d'un projet FOCO III.