ANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola PressANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola Press

Aller à la page d'accueil
Luanda

Max:

Min:

Accueil » Nouvelles » Société

27.09.2019 - ven. : 12'39 - Mise à jour 27.09.2019 - ven. : 14'17

L'Angola signe un accord de coopération avec le Brésil et le Mozambique

Luanda - Un accord tripartite dans le cadre de la coopération Sud-Sud sur l'énergie nucléaire, appelé "Plan d'action", a été signé entre l'Angola, le Brésil et le Mozambique.

Envoyer par email

Pour partager cette nouvelles par courriel, veuillez remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

Réviser

Pour signaler des erreurs dans les textes des articles publiés, de remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

Le Plan d'action comprend des projets nationaux à mettre en œuvre avec le soutien de l'AIEA au cours du cycle 2020-2021: Établissement de programmes de technologues en médecine physique et en radiothérapie à l'Institut angolais de lutte contre le cancer; Politique et stratégie nationales de sûreté radiologique, gestion des déchets, éducation et formation en radioprotection; et la création d'une infrastructure réglementaire nationale en matière de radioprotection et de sécurité.


Selon une note de l'ambassade d'Angola en Autriche et de la Mission permanente de la République d'Angola auprès de l'Organisation des Nations Unies et d'autres organisations internationales à Vienne, l'accord a été signé le 18 septembre 2019, en marge de la 63e session de la Conférence générale de l'Agence internationale d'énergie atomique (AIEA).

La réunion a eu lieu à Vienne, en Autriche, du 16 au 20 septembre de cette année. Le document a été signé par Teodolinda Rodrigues Coelho, l’ambassadrice et représentante permanente de l'Angola auprès de l'AIEA, par Marcel Fortuna Biato, ambassadeur et représentant permanent du Brésil, et par Amadeu Paulo Samuel da Conceição, ambassadeur et représentant permanent du Mozambique.


La délégation angolaise à la 63ème session ordinaire de la Conférence générale de l'AIEA était présidée par le ministre de l'Énergie et de l'Eau, João Baptista Borges, et comprenait des délégués de divers organes ministériels.


Fondée par les Nations Unies en juillet 1957 pour accélérer et élargir la contribution de l'énergie nucléaire à la paix, au développement et à la sécurité dans le monde, l'AIEA est confrontée à des défis majeurs après le décès de son directeur général, Yukiya Amano, décédée le 18 juillet 2019.

Le processus de nomination du nouveau directeur est en cours. Quatre candidats à savoir, de l’Argentine, du Burkina Faso, de la Slovaquie et de la Roumanie, ont présenté leur candidature.

Balises Accord  

Lire aussi