ANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola PressANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola Press

Aller à la page d'accueil
Luanda

Max:

Min:

Accueil » Nouvelles » Société

28.09.2019 - sam. : 11'07 - Mise à jour 28.09.2019 - sam. : 11'07

L'arrivée des restes mortels des victimes d?explosion à Cabinda

Cabinda - Les restes mortels de deux travailleurs nationaux qui travaillaient à l'entreprise Zambiami, décédés dans une des cliniques de la capitale du pays, victimes d'explosion, sont arrivés vendredi soir à Cabinda.

Envoyer par email

Pour partager cette nouvelles par courriel, veuillez remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

Réviser

Pour signaler des erreurs dans les textes des articles publiés, de remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

Chaudière artisanale qui a explosé avec du goudron, causant de graves brûlures à 14 personnes

Photo: Pedro João

Il s’agit de Felipe Gomes, âgé de 23 ans et d’António Massamba, de 26 ans d’âge.

L’arrivée des dépouilles mortelles a été assistée par le gouverneur de Cabinda, Marcos Nhunga, les membres du gouvernorat, les familles des défunts et les responsables de l’entreprise Zambiami.

Dans un document parvenu vendredi à l’Angop, le gouverneur de la province de Cabinda déclare que les restes mortels de deux angolais avaient été remis aux familles pour des formalités rituelles, et seront enterrés samedi, au cimetière municipal de Cabinda.

L'explosion d'une chaudière artisanale de chauffage du béton bitumineux et goudron avait gravement touché 14 travailleurs, ce qui avait provoqué des brûlures de 2e et 3e degrés.

 Les accidentés avaient été acheminés dans les unités hospitalières de Luanda, où sont encore internés neuf d’entre eux,  en état critique, tandis qu’un brûlé a reçu l’autorisation de sortie.

Le manque de postes hospitaliers spécialisés en traitement des graves brûlures à Cabinda, a fait que les 14 victimes soient acheminées le même jour vers la capitale du pays, deux Angolais et deux Chinois étant finalement décédés des suites de la gravité des brûlures.                                                                                                  

Lire aussi