ANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola PressANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola Press

Aller à la page d'accueil
Luanda

Max:

Min:

Accueil » Nouvelles » Société

03.06.2020 - mer. : 11'38 - Mise à jour 03.06.2020 - mer. : 11'38

La gouverneure de Huambo défend des stratégies pour l'activité de mototaxi

Huambo - La gouverneure de la province de Huambo, Lotti Nolika, a défendu mardi une plus grande interaction dans la définition de stratégies qui permettent l'exercice adéquat de l'activité de mototaxi en ce moment de pandémie du covid-19.

Envoyer par email

Pour partager cette nouvelles par courriel, veuillez remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

Réviser

Pour signaler des erreurs dans les textes des articles publiés, de remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

Gouverneure de la province de Huambo, Lotti Nolika

Photo: Pedro Parente

La gouvernante a fait ces réflexions lors d'une réunion avec les membres du Conseil consultatif de la délégation du ministère de l'Intérieur et du commandement provincial de la police nationale dans cette région, dans le cadre d'une visite de vérification qu'elle a effectuée dans les locaux de cet organe de sécurité intérieure.

À l'occasion, elle a dit qu'il était essentiel de définir des stratégies qui permettraient aux chauffeurs de mototaxi (alias kupapatas) d'exercer leurs activités, avec la plus grande sécurité possible pendant cette période de covid-19, pour éviter qu’ils deviennent des sources de contagion de la maladie.

Lotti Nolika a fait valoir que, même si c'est une période à haut risque, les chauffeurs de motos-taxis facilitent le transport des personnes et, surtout, trouvent des moyens de soutenir leurs familles.

«Pour cette raison, nous devons réfléchir soigneusement pour trouver un terrain d'entente, avec des institutions similaires, telles que le Bureau de la santé, afin que des solutions soient trouvées qui permettent le bon exercice de cette activité sans toutefois enfreindre les règles mesures de sécurité imposées par les autorités sanitaires », a-t-elle souligné.

Dans cette optique, La gouverneure a recommandé au délégué du ministère de l'Intérieur et commandant de la police nationale de travailler avec leurs organes afin de commencer à livrer, dans les conditions légales requises, les motos saisies jusqu'à présent pour non-respect des mesures en vigueur pendant les quatre périodes de l'état d'urgence et les sept premiers jours de l'état de calamité.

Lors de la réunion, la gouvernante a été informée de la sécurité de la province, ainsi que des difficultés rencontrées par la délégation du ministère de l'Intérieur et le commandement de la police nationale, mettant l'accent sur le mauvais état des infrastructures.

Lotti Nolika a également noté le niveau de fonctionnement du quartier général de la Région Militaire Centre, situé dans le quartier de Santo António, à la périphérie de cette ville, où elle a reçu de son commandant le lieutenant général Dinis Segunda Lucama,  des informations détaillées sur l'état de préparation des troupes et des actions en cours, dans le cadre des enjeux de modernisation des Forces Armées Angolaises (FAA).

Aux officiers généraux, commissaires et autres officiers supérieurs des Porces armées angolaises et de la Police nationale de la province, la gouverneure a demandé une plus grande coopération, harmonie et intégration des forces dans les actions du gouvernorat, afin d'améliorer les conditions de vie de la population.

De même, elle a rencontré séparément l'archevêque de l'Église catholique, Dom Zeferino Zeca Martins, et les secrétaires sortants et élus de l'Église évangélique congrégationaliste d'Angola (IECA), respectivement, le révérend Tarcísio Pedro Tchocombongue et Gilberto Jamba Ndunduma.

Lire aussi