ANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola PressANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola Press

Aller à la page d'accueil
Luanda

Max:

Min:

Accueil » Nouvelles » Société

08.09.2020 - mar. : 20'53 - Mise à jour 08.09.2020 - mar. : 20'57

Covid-19: Luanda reste sous cordon sanitaire

Luanda - La province de Luanda restera sous cordon sanitaire jusqu'au 8 octobre, a annoncé mardi le ministre d'État et chef de la Maison civile du Président de la République, Adão de Almeida.

Envoyer par email

Pour partager cette nouvelles par courriel, veuillez remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

Réviser

Pour signaler des erreurs dans les textes des articles publiés, de remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

Ministre d'État et chef de la Maison civile du Président de la République, Adão de Almeida

Photo: Domingos Cardoso

Le ministre d'État, qui s'exprimait lors d'une conférence de presse, a justifié que la situation épidémiologique de la capitale angolaise nécessitait toujours des restrictions de déplacement, bien qu'il ait précisé que les différents secteurs de l'État pouvaient alléger le fonctionnement de cette même clôture.

Il a fait savoir que le cordon sanitaire de la municipalité de Cazengo, dans la province de Cuanza Norte, serait levé le 9 septembre.

Lire aussi
  • 08/09/2020 19:13:59

    Covid-19: Les églises de Luanda rouvrent ce mois-ci

    Luanda - Les églises de la province de Luanda rouvrent leurs portes aux fidèles à partir du 19 septembre, a annoncé mardi le ministre d'État et chef de la Maison civile du Président de la République, Adão de Almeida.

  • 08/09/2020 16:52:23

    Un jeune homme accusé d'avoir violé une nonagénaire

    Luanda - Une vieille femme de 95 ans a été violée, lundi soir, dans la municipalité d'Icolo e Bengo, à Luanda, par un garçon de 25 ans.

  • 03/09/2020 08:11:23

    SOS-Criança enregistre 40 mille plaintes

    Luanda - La ligne de dénonciation SOS-Criança, ouverte en juin de l'année en cours, a enregistré, au cours du premier mois de fonctionnement, 40 mille dénonciations de diverses situations de violation des droits de l'enfant.