Afrique du Sud : la Fondation Mandela appelle à une plus grande attention aux plus vulnérables

  • Drapeau de l'Afrique du Sud
Pretoria  - La Fondation Nelson Mandela a appelé la société sud-africaine à contribuer à répondre aux besoins fondamentaux des communautés les plus vulnérables, afin d'honorer l'anniversaire de son patron, qui sera commémoré le 18 juillet.

Dans un communiqué publié jeudi, la Fondation ajoute que l'appel à l'action de la Journée Mandela doit toucher tout le monde et toucher les plus nécessiteux en cette année 2021, où l'accent est mis sur le défi de la sécurité alimentaire.

"Le Covid-19 a aggravé les schémas de pauvreté et d'inégalité. Le nombre de personnes souffrant de la faim a augmenté. Avant la pandémie, les statistiques montraient qu'un enfant de six ans sur quatre en Afrique du Sud souffrait de malnutrition sévère, indique cette institution.

Le programme de cette année, pour saluer l'anniversaire du Père de la démocratie sud-africaine, comprend l'initiative "Each1Feed1" (Que chacun nourrisse l'autre) et mène une campagne intitulée "4Cans4MandelaDay" (quatre canettes le jour de Mandela) visant ainsi à veiller à ce que les aliments de base parviennent aux communautés les plus vulnérables en juillet prochain.

Les deux réseaux de distribution alimentaire ont été créés peu après le début du confinement en Afrique du Sud (mars 2020), ayant comme bénéficiaires des familles dirigées par des enfants, des orphelins, des personnes âgées, des personnes handicapées, ainsi que des citoyens travaillant de manière informelle dans le développement de la petite enfance.

Selon la Fondation, le paquet alimentaire est robuste et nutritif, capable de subvenir aux besoins d'une famille de cinq personnes pendant au moins un mois.

Le public est encouragé à se joindre à la campagne à sa manière, afin de s'assurer que tout le monde a accès à la nourriture le jour de Mandela, le 18 juillet.

À long terme, la Fondation Mandela s'engage à utiliser sa capacité de recherche et de plaidoyer pour s'attaquer aux problèmes systémiques qui causent l'insécurité alimentaire dans le pays, car elle croit à la conquête de droit fondamental pour la cohésion sociale et le respect de l'État de droit", a-t-elle renforcé.

Dans un communiqué publié jeudi, la Fondation ajoute que l'appel à l'action de la Journée Mandela doit toucher tout le monde et toucher les plus nécessiteux en cette année 2021, où l'accent est mis sur le défi de la sécurité alimentaire.

"Le Covid-19 a aggravé les schémas de pauvreté et d'inégalité. Le nombre de personnes souffrant de la faim a augmenté. Avant la pandémie, les statistiques montraient qu'un enfant de six ans sur quatre en Afrique du Sud souffrait de malnutrition sévère, indique cette institution.

Le programme de cette année, pour saluer l'anniversaire du Père de la démocratie sud-africaine, comprend l'initiative "Each1Feed1" (Que chacun nourrisse l'autre) et mène une campagne intitulée "4Cans4MandelaDay" (quatre canettes le jour de Mandela) visant ainsi à veiller à ce que les aliments de base parviennent aux communautés les plus vulnérables en juillet prochain.

Les deux réseaux de distribution alimentaire ont été créés peu après le début du confinement en Afrique du Sud (mars 2020), ayant comme bénéficiaires des familles dirigées par des enfants, des orphelins, des personnes âgées, des personnes handicapées, ainsi que des citoyens travaillant de manière informelle dans le développement de la petite enfance.

Selon la Fondation, le paquet alimentaire est robuste et nutritif, capable de subvenir aux besoins d'une famille de cinq personnes pendant au moins un mois.

Le public est encouragé à se joindre à la campagne à sa manière, afin de s'assurer que tout le monde a accès à la nourriture le jour de Mandela, le 18 juillet.

À long terme, la Fondation Mandela s'engage à utiliser sa capacité de recherche et de plaidoyer pour s'attaquer aux problèmes systémiques qui causent l'insécurité alimentaire dans le pays, car elle croit à la conquête de droit fondamental pour la cohésion sociale et le respect de l'État de droit", a-t-elle renforcé.