Burkina Faso : l'ex-président Blaise Compaoré mis en accusation pour l'assassinat de son prédécesseur

  • La carte géographique du Burkina Faso
OUAGADOUGOU, 13 avril (Xinhua) -- L'ancien président du Burkina Faso Blaise Compaoré a été mis en accusation avec une dizaine d'autres personnes dans le dossier de l'assassinat de son prédécesseur Thomas Sankara en octobre 1987, a-t-on appris mardi auprès de la justice militaire.

Le 19 janvier dernier, la Chambre de contrôle du tribunal militaire avait débuté l'examen de la procédure de mise en accusation des inculpés, la jugeant respectée avant de passer au procès.

Selon le délibéré rendu public mardi, outre M. Compaoré, un de ses proches, Gilbert Diendéré, et 12 autres personnes ont été mises en accusation.

Elles sont poursuivies pour différents chefs, dont ceux d'attentat à la sûreté de l'Etat, d'assassinat, de faux en écriture publique et de recel de cadavres.

Thomas Sankara, arrivé au pouvoir à la faveur d'un coup d'Etat le 4 août 1983, a été assassiné lors du putsch qui amena au pouvoir Blaise Compaoré le 15 octobre 1987.

Le 19 janvier dernier, la Chambre de contrôle du tribunal militaire avait débuté l'examen de la procédure de mise en accusation des inculpés, la jugeant respectée avant de passer au procès.

Selon le délibéré rendu public mardi, outre M. Compaoré, un de ses proches, Gilbert Diendéré, et 12 autres personnes ont été mises en accusation.

Elles sont poursuivies pour différents chefs, dont ceux d'attentat à la sûreté de l'Etat, d'assassinat, de faux en écriture publique et de recel de cadavres.

Thomas Sankara, arrivé au pouvoir à la faveur d'un coup d'Etat le 4 août 1983, a été assassiné lors du putsch qui amena au pouvoir Blaise Compaoré le 15 octobre 1987.