Somalie : un attentat-suicide tue au moins 15 soldats

MOGADISCIO, 15 juin (Xinhua) -- Au moins 15 soldats ont été tués et des dizaines d'autres blessés dans un attentat-suicide qui a visé mardi un camp d'entraînement militaire au sud de la capitale somalienne, Mogadiscio, ont indiqué la police et des témoins.

Un policier a déclaré à Xinhua sous couvert d'anonymat qu'un kamikaze s'était fait exploser au camp d'entraînement militaire Général Dhagobadan.

"Pour l'heure, on sait que 15 soldats ont été tués dans l'attaque. Le nombre de morts pourrait augmenter à tout moment", a-t-il précisé en ajoutant que les victimes étaient pour la plupart des recrues rejoignant l'Armée nationale somalienne (SNA).

Des témoins ont dit avoir vu des blessés transportés vers les hôpitaux. "J'ai vu des ambulances entrer dans l'hôpital Madina où elles ont amené les blessés du site de l'explosion", a dit l'un d'eux, Ibrahim Ahmed.

Aucun groupe n'a encore revendiqué la responsabilité de cet attentat, même si l'on sait que le groupe islamiste Al-Shebab a déjà mené des attaques similaires par le passé.

La Somalie et des forces partenaires ont intensifié leurs opérations militaires dans les territoires autrefois contrôlés par les militants shebab après avoir chassé ces derniers de Mogadiscio en 2011.

Les rebelles islamistes contrôlent toutefois encore certaines régions rurales du sud et du centre de la Somalie et continuent de mener des attaques très visibles à Mogadiscio et ailleurs. Fin

Un policier a déclaré à Xinhua sous couvert d'anonymat qu'un kamikaze s'était fait exploser au camp d'entraînement militaire Général Dhagobadan.

"Pour l'heure, on sait que 15 soldats ont été tués dans l'attaque. Le nombre de morts pourrait augmenter à tout moment", a-t-il précisé en ajoutant que les victimes étaient pour la plupart des recrues rejoignant l'Armée nationale somalienne (SNA).

Des témoins ont dit avoir vu des blessés transportés vers les hôpitaux. "J'ai vu des ambulances entrer dans l'hôpital Madina où elles ont amené les blessés du site de l'explosion", a dit l'un d'eux, Ibrahim Ahmed.

Aucun groupe n'a encore revendiqué la responsabilité de cet attentat, même si l'on sait que le groupe islamiste Al-Shebab a déjà mené des attaques similaires par le passé.

La Somalie et des forces partenaires ont intensifié leurs opérations militaires dans les territoires autrefois contrôlés par les militants shebab après avoir chassé ces derniers de Mogadiscio en 2011.

Les rebelles islamistes contrôlent toutefois encore certaines régions rurales du sud et du centre de la Somalie et continuent de mener des attaques très visibles à Mogadiscio et ailleurs. Fin