Conférence sur la stabilité en Libye reprend les travaux à huis clos

Tripoli - Les participants de la Conférence ministérielle internationale sur l'initiative de la Libye de soutien à la stabilité ont repris les travaux à huis clos à Tripoli, mercredi après-midi, selon la PANA, qui cite des sources officielles.

La séance d'ouverture de jeudi a été marquée par les discours du Premier ministre libyen Abdelhamid al-Dbaiba, de la  ministre libyenne  des Affaires étrangères, Najla al-Mangouch, de son homologue koweïtien Cheikh Nasser Mohamed Al-Sabah et de la Secrétaire générale adjointe des Nations Unies pour les Affaires politiques, Rosemary DiCarlo.

Ils ont insisté sur l'importance de la stabilité de la Libye et sur la nécessité d'organiser des élections à la date prévue, ainsi que le départ des mercenaires, combattants et forces étrangères du territoire libyen.

L’ordre du jour comprend aussi des sujets présentés par l'Initiative de stabilité en Libye, la mise en œuvre du cessez-le-feu, les recommandations des conférences de Berlin I et II et les résolutions des Nations Unies, ainsi que l'unification de l'armée pour renouveler l'engagement des pays participants à concrétiser ces souhaits.

Les travaux de la Conférence ministérielle internationale sur le soutien à la stabilité en Libye ont commencé avec la participation de 28 pays, dans le but de mobiliser le soutien de la communauté internationale au processus politique libyen en vue d'un résultat harmonieux, culminant avec les élections générales du 24 décembre prochain.

La séance d'ouverture de jeudi a été marquée par les discours du Premier ministre libyen Abdelhamid al-Dbaiba, de la  ministre libyenne  des Affaires étrangères, Najla al-Mangouch, de son homologue koweïtien Cheikh Nasser Mohamed Al-Sabah et de la Secrétaire générale adjointe des Nations Unies pour les Affaires politiques, Rosemary DiCarlo.

Ils ont insisté sur l'importance de la stabilité de la Libye et sur la nécessité d'organiser des élections à la date prévue, ainsi que le départ des mercenaires, combattants et forces étrangères du territoire libyen.

L’ordre du jour comprend aussi des sujets présentés par l'Initiative de stabilité en Libye, la mise en œuvre du cessez-le-feu, les recommandations des conférences de Berlin I et II et les résolutions des Nations Unies, ainsi que l'unification de l'armée pour renouveler l'engagement des pays participants à concrétiser ces souhaits.

Les travaux de la Conférence ministérielle internationale sur le soutien à la stabilité en Libye ont commencé avec la participation de 28 pays, dans le but de mobiliser le soutien de la communauté internationale au processus politique libyen en vue d'un résultat harmonieux, culminant avec les élections générales du 24 décembre prochain.