Un responsable d'AQMI tué au Mali par l'armée française

PARIS (Reuters) - L'armée française a tué dans le nord du Mali Baye ag Bakabo, un responsable d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI) soupçonné d'être impliqué dans l'enlèvement et l'assassinat en 2013 des journalistes français Ghislaine Dupont et Claude Verlon, a annoncé vendredi Florence Parly, ministre des Armées.

"Le 5 juin dans la journée, la force Barkhane a détecté une attaque en préparation contre une emprise de l’ONU à Aguelhok dans le nord du Mali", a précisé Florence Parly lors d'une brève allocution.

"Une opération de vive force a alors été lancée contre un groupe armé terroriste qui s’apprêtait à déclencher des tirs de mortier sur cette emprise occupée par le bataillon tchadien de la Minusma (ONU). Cette opération a conduit à la neutralisation de quatre terroristes", a-t-elle ajouté.

"Parmi eux, a été identifié Baye ag Bakabo, cadre terroriste considéré comme le responsable de l'enlèvement et de l'assassinat de Ghislaine Dupont et Claude Verlon, journalistes de RFI, à Kidal le 2 novembre 2013."

"Le 5 juin dans la journée, la force Barkhane a détecté une attaque en préparation contre une emprise de l’ONU à Aguelhok dans le nord du Mali", a précisé Florence Parly lors d'une brève allocution.

"Une opération de vive force a alors été lancée contre un groupe armé terroriste qui s’apprêtait à déclencher des tirs de mortier sur cette emprise occupée par le bataillon tchadien de la Minusma (ONU). Cette opération a conduit à la neutralisation de quatre terroristes", a-t-elle ajouté.

"Parmi eux, a été identifié Baye ag Bakabo, cadre terroriste considéré comme le responsable de l'enlèvement et de l'assassinat de Ghislaine Dupont et Claude Verlon, journalistes de RFI, à Kidal le 2 novembre 2013."