Mali: Décès en état d'arrestation du suspect de tentative de meurtre de Goita

  • Le drapeau du Mali
Bamako - Le gouvernement malien a annoncé dimanche la mort de l'homme accusé de la tentative d'assassinat du président de transition du Mali, le colonel Assimi Goita, en état d'arrestation par les services de sécurité maliens.

"Au cours des investigations, l'état de santé du suspect s'est détérioré. Admis à l'hôpital Gabriel Touré puis à l'hôpital du Point G, il est malheureusement décédé", selon un communiqué du gouvernement malien, diffusé par la télévision publique ORTM et cité par Lusa.

"Une autopsie a été ordonnée immédiatement pour déterminer la cause du décès", a-t-il ajouté.

L'agresseur, dont l'identité n'a pas été révélée, a tenté mardi de poignarder le colonel Goita lors de la prière musulmane de l'Aïd al-Adha à la grande mosquée de Bamako.

Assimi Goita a été immédiatement protégé par ses gardes du corps, qui ont maîtrisé l'agresseur. « L'homme fort » du Mali est sorti indemne de l'attaque.

L'agresseur a été arrêté et une enquête a été ouverte pour "tentative de meurtre et atteinte à la sûreté de l'Etat", ont indiqué les autorités.

« Le Gouvernement rappelle que la mort [du suspect] n'empêche pas la poursuite de l'enquête déjà en cours (...) puisque les premiers éléments de preuve recueillis indiquent qu'il ne s'agit pas d'un élément isolé », ont ajouté les autorités, qui jusqu'à présent n'avait privilégié aucune hypothèse.

Goita, auteur de deux coups d'État en moins d'un an au Mali, occupe actuellement la présidence du pays pour une période transitoire de 18 mois, qui s'achève en février, à la suite d'un accord conclu entre les putschistes maliens et la Communauté des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO).

"Au cours des investigations, l'état de santé du suspect s'est détérioré. Admis à l'hôpital Gabriel Touré puis à l'hôpital du Point G, il est malheureusement décédé", selon un communiqué du gouvernement malien, diffusé par la télévision publique ORTM et cité par Lusa.

"Une autopsie a été ordonnée immédiatement pour déterminer la cause du décès", a-t-il ajouté.

L'agresseur, dont l'identité n'a pas été révélée, a tenté mardi de poignarder le colonel Goita lors de la prière musulmane de l'Aïd al-Adha à la grande mosquée de Bamako.

Assimi Goita a été immédiatement protégé par ses gardes du corps, qui ont maîtrisé l'agresseur. « L'homme fort » du Mali est sorti indemne de l'attaque.

L'agresseur a été arrêté et une enquête a été ouverte pour "tentative de meurtre et atteinte à la sûreté de l'Etat", ont indiqué les autorités.

« Le Gouvernement rappelle que la mort [du suspect] n'empêche pas la poursuite de l'enquête déjà en cours (...) puisque les premiers éléments de preuve recueillis indiquent qu'il ne s'agit pas d'un élément isolé », ont ajouté les autorités, qui jusqu'à présent n'avait privilégié aucune hypothèse.

Goita, auteur de deux coups d'État en moins d'un an au Mali, occupe actuellement la présidence du pays pour une période transitoire de 18 mois, qui s'achève en février, à la suite d'un accord conclu entre les putschistes maliens et la Communauté des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO).