Mozambique : le gouvernement déclare que les troupes de la SADC commencent à se battre « très rapidement »

  • SADC
Maputo - Le ministre de la Défense nationale du Mozambique a assuré que la force militaire de la Communauté de développement de l'Afrique australe (SADC) commencera "très rapidement" à combattre les groupes armés dans la province de Cabo Delgado, au nord du Mozambique.

"Je pense que l'offensive de la SADC va démarrer très rapidement", a déclaré Jaime Neto, cité jeudi par le journal Notícias, le principal quotidien mozambicain.

Neto a dit que la Force en état d’attente de la SADC se positionne dans des endroits stratégiques à Cabo Delgado, pour lancer des attaques contre des groupes armés.

La Force en état d’attente pour combattre les groupes armés dans la province de Cabo Delgado a été lancée le 9 août de cette année, mais les actions de combat de la mission n'ont pas encore été signalées.

Le nombre de militaires que l'organisation a envoyé au Mozambique n'est pas connu, mais les experts de l'organisation avaient déjà estimé le nombre d'hommes qui devraient intégrer la mission à environ 3.000.

S'adressant à Notícias, le ministre de la Défense nationale du Mozambique a évoqué les opérations conjointes déjà en cours entre les forces gouvernementales du Mozambique et du Rwanda, notant qu'"il y a déjà des résultats visibles" dans la lutte contre les rebelles à Cabo Delgado.

"Les résultats de l'opération conjointe sont visibles, car il est déjà possible de marcher librement des quartiers de Mueda à Palma", a déclaré Jaime Neto.

Neto a indiqué que les deux forces progressaient vers les principaux bastions des insurgés, dans le but de les déloger de leurs bases principales.

Le Rwanda a déployé au Mozambique un contingent de 800 soldats et 200 policiers pour combattre les groupes armés, dans le cadre d'un accord bilatéral avec Maputo.

La lutte contre les insurgés a pris un nouvel élan lorsque, le 08, les forces conjointes du Mozambique et du Rwanda ont reconquis la ville portuaire stratégique de Mocímboa da Praia, qui était aux mains des rebelles depuis le 23 mars.

La province de Cabo Delgado, dans le nord du Mozambique, est le théâtre d'attaques de groupes armés depuis 2017, qualifiées par divers gouvernements et entités internationales de « terroristes ».

Suite aux attaques de Cabo Delgado, il y a plus de 3 100 morts, selon le projet d'enregistrement des conflits de l'ACLED, et plus de 817 000 déplacés, selon les autorités mozambicaines.

"Je pense que l'offensive de la SADC va démarrer très rapidement", a déclaré Jaime Neto, cité jeudi par le journal Notícias, le principal quotidien mozambicain.

Neto a dit que la Force en état d’attente de la SADC se positionne dans des endroits stratégiques à Cabo Delgado, pour lancer des attaques contre des groupes armés.

La Force en état d’attente pour combattre les groupes armés dans la province de Cabo Delgado a été lancée le 9 août de cette année, mais les actions de combat de la mission n'ont pas encore été signalées.

Le nombre de militaires que l'organisation a envoyé au Mozambique n'est pas connu, mais les experts de l'organisation avaient déjà estimé le nombre d'hommes qui devraient intégrer la mission à environ 3.000.

S'adressant à Notícias, le ministre de la Défense nationale du Mozambique a évoqué les opérations conjointes déjà en cours entre les forces gouvernementales du Mozambique et du Rwanda, notant qu'"il y a déjà des résultats visibles" dans la lutte contre les rebelles à Cabo Delgado.

"Les résultats de l'opération conjointe sont visibles, car il est déjà possible de marcher librement des quartiers de Mueda à Palma", a déclaré Jaime Neto.

Neto a indiqué que les deux forces progressaient vers les principaux bastions des insurgés, dans le but de les déloger de leurs bases principales.

Le Rwanda a déployé au Mozambique un contingent de 800 soldats et 200 policiers pour combattre les groupes armés, dans le cadre d'un accord bilatéral avec Maputo.

La lutte contre les insurgés a pris un nouvel élan lorsque, le 08, les forces conjointes du Mozambique et du Rwanda ont reconquis la ville portuaire stratégique de Mocímboa da Praia, qui était aux mains des rebelles depuis le 23 mars.

La province de Cabo Delgado, dans le nord du Mozambique, est le théâtre d'attaques de groupes armés depuis 2017, qualifiées par divers gouvernements et entités internationales de « terroristes ».

Suite aux attaques de Cabo Delgado, il y a plus de 3 100 morts, selon le projet d'enregistrement des conflits de l'ACLED, et plus de 817 000 déplacés, selon les autorités mozambicaines.