Le journaliste Moriba Magassouba est décédé

Bamako (AMAP) - Le monde de la presse a perdu, une de ses plus belles plumes, en la personne du journaliste, historien et écrivain, sénégalais, Moriba Magassouba décédé, ce samedi, à Abidjan, selon des sources proches de l’homme de média citées par le quotidien ivoirien Fratmat.

C’est comme un coup de tonnerre dans son pays d’origine le Sénégal en Côte d’Ivoire où il a fourbi ses armes en journalisme.

Magassouba est l’auteur de la biographie du président Alassane Ouattara, intitulée : « Alassane Ouattara : la passion du devoir ». Le journaliste est de la 2e promotion du Centre d’études des sciences et techniques de l’information (CESTI), l’école de journalisme de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar, au Sénégal.

Il a travaillé au quotidien « Le Soleil » de Dakar, à l’hebdomadaire « Jeune Afrique », à l’Agence panafricaine de presse (PANAPRESS) et au magazine Africa international. Moriba Magassouba est l’auteur du livre, « L’Islam au Sénégal : demain les mollahs ? ».

C’est comme un coup de tonnerre dans son pays d’origine le Sénégal en Côte d’Ivoire où il a fourbi ses armes en journalisme.

Magassouba est l’auteur de la biographie du président Alassane Ouattara, intitulée : « Alassane Ouattara : la passion du devoir ». Le journaliste est de la 2e promotion du Centre d’études des sciences et techniques de l’information (CESTI), l’école de journalisme de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar, au Sénégal.

Il a travaillé au quotidien « Le Soleil » de Dakar, à l’hebdomadaire « Jeune Afrique », à l’Agence panafricaine de presse (PANAPRESS) et au magazine Africa international. Moriba Magassouba est l’auteur du livre, « L’Islam au Sénégal : demain les mollahs ? ».