Ebola : quatre morts en RDC

  • La carte géographique de la RD Congo
Quatre personnes sont décédées de la maladie à virus Ebola depuis sa résurgence dans l'Est de la République démocratique du Congo où la population s'oppose aux mesures sanitaires, faisant redouter une importante propagation de l'épidémie.

«Depuis la réapparition de l'épidémie le 7 février, nous avons déjà enregistré six cas Ebola. Nous avons perdu quatre malades. Deux sont décédés vendredi et samedi. Nous continuons de prendre en charge deux malades qui sont soignés au CTE (Centre de traitement d'Ebola) de Katwa», a déclaré à l'AFP le Dr Eugène Syalita, ministre provincial de la Santé du Nord-Kivu (est). Deux autres malades sont décédés le 3 et le 10 février.

«Certaines familles refusent catégoriquement que leurs habitations soient désinfectées tout comme des enterrements dignes et sécurisés», a regretté le Dr Syalita, ajoutant que «les gens n'ont pas encore compris qu’Ebola vient à nouveau de réapparaître, tout n'est pas encore clair pour eux». Comme par le passé, la population de cette région refuse de croire à l'existence de la maladie d'Ebola et s'oppose au changement imposé pour éviter la contamination comme notamment éviter de toucher les malades ou ne pas laver les cadavres des malades d'Ebola.

«Depuis la réapparition de l'épidémie le 7 février, nous avons déjà enregistré six cas Ebola. Nous avons perdu quatre malades. Deux sont décédés vendredi et samedi. Nous continuons de prendre en charge deux malades qui sont soignés au CTE (Centre de traitement d'Ebola) de Katwa», a déclaré à l'AFP le Dr Eugène Syalita, ministre provincial de la Santé du Nord-Kivu (est). Deux autres malades sont décédés le 3 et le 10 février.

«Certaines familles refusent catégoriquement que leurs habitations soient désinfectées tout comme des enterrements dignes et sécurisés», a regretté le Dr Syalita, ajoutant que «les gens n'ont pas encore compris qu’Ebola vient à nouveau de réapparaître, tout n'est pas encore clair pour eux». Comme par le passé, la population de cette région refuse de croire à l'existence de la maladie d'Ebola et s'oppose au changement imposé pour éviter la contamination comme notamment éviter de toucher les malades ou ne pas laver les cadavres des malades d'Ebola.