Pour la première fois la Tunisie a une femme comme Premier ministre

  • Drapeau de la Tunisie
Tunis – La présidence tunisienne a annoncé mercredi 29, la nomination par le président Kaïs Saïed, de Najla Bouden Romdhane, au poste de Premier ministre, selon l'agence Anadolu.

Najla Bouden devient la première femme à être chef de gouvernement de l'histoire tunisienne.

La décision intervient deux mois après l'annonce d'une série de mesures exceptionnelles par le Président, qui consistaient en la destitution du chef du gouvernement, Hichem Mechichi.

"Kaïs Saïed a chargé Najla Bouden de former le gouvernement dans les plus brefs délais, conformément au décret-loi 117 de 2021 du 22 septembre 2021 (article 16) relatif aux mesures exceptionnelles", indique le communiqué.

Née en 1958 et originaire de la province de Kairouan, Najla Bouden est docteur en géologie et professeur à l'École nationale supérieure d'ingénieurs de Tunis (ENIT).

Elle a déjà occupé le poste de responsable de l'exécution des programmes de la Banque mondiale au ministère de l'Enseignement supérieur.

Le 25 juillet, Saïed a décidé de destituer le chef du gouvernement, Hichem Mechichi, pour assumer le pouvoir exécutif avec l'aide d'un gouvernement dont il a nommé le chef.

De même, il a décidé de geler les compétences du Parlement, de lever les immunités des députés et d'assumer les tâches du ministère public.

La plupart des partis politiques ont rejeté de telles mesures, qu'ils considéraient comme « un coup d'État contre la Constitution », tandis que d'autres formations politiques les soutenaient, y voyant une « correction d'objectifs », compte tenu des crises politique, économique et sanitaire.

A plusieurs reprises, Saïed a assuré qu'il ne souhaitait pas instaurer un régime dictatorial en Tunisie, ni violer les droits et libertés, mais plutôt réformer les conditions après s'être rendu compte de l'existence d'un danger imminent qui menace l'Etat tunisien.

Najla Bouden devient la première femme à être chef de gouvernement de l'histoire tunisienne.

La décision intervient deux mois après l'annonce d'une série de mesures exceptionnelles par le Président, qui consistaient en la destitution du chef du gouvernement, Hichem Mechichi.

"Kaïs Saïed a chargé Najla Bouden de former le gouvernement dans les plus brefs délais, conformément au décret-loi 117 de 2021 du 22 septembre 2021 (article 16) relatif aux mesures exceptionnelles", indique le communiqué.

Née en 1958 et originaire de la province de Kairouan, Najla Bouden est docteur en géologie et professeur à l'École nationale supérieure d'ingénieurs de Tunis (ENIT).

Elle a déjà occupé le poste de responsable de l'exécution des programmes de la Banque mondiale au ministère de l'Enseignement supérieur.

Le 25 juillet, Saïed a décidé de destituer le chef du gouvernement, Hichem Mechichi, pour assumer le pouvoir exécutif avec l'aide d'un gouvernement dont il a nommé le chef.

De même, il a décidé de geler les compétences du Parlement, de lever les immunités des députés et d'assumer les tâches du ministère public.

La plupart des partis politiques ont rejeté de telles mesures, qu'ils considéraient comme « un coup d'État contre la Constitution », tandis que d'autres formations politiques les soutenaient, y voyant une « correction d'objectifs », compte tenu des crises politique, économique et sanitaire.

A plusieurs reprises, Saïed a assuré qu'il ne souhaitait pas instaurer un régime dictatorial en Tunisie, ni violer les droits et libertés, mais plutôt réformer les conditions après s'être rendu compte de l'existence d'un danger imminent qui menace l'Etat tunisien.