RDC : Pékin se désolidarise des sociétés chinoises interdites d’exploitation minière dans le Sud-Kivu

  • Le drapeau de la RDCongo
(Agence Ecofin) - Le 20 août dernier, un arrêté du gouverneur de la province minière du Sud-Kivu a interdit de toute activité six entreprises minières chinoises implantées sur sa juridiction. La décision a relancé le débat sur la colonisation du sous-sol africain par Pékin.

La Chine soutient la RDC dans la répression des activités minières illégales. C’est ce qu’on peut retenir d’une série de messages postés mardi 14 septembre sur Twitter par Wu Peng, un cadre du ministère chinois des Affaires étrangères qui a indiqué que les autorités de Pékin ont ordonné aux six entreprises minières chinoises interdites d’activités par le gouverneur de la province du Sud-Kivu de plier bagage et quitter les sites « dès que possible ».

« En outre, les entreprises concernées seront punies et sanctionnées par le gouvernement chinois. Les autorités concernées du Fujian et d’autres provinces mènent des enquêtes et prendront des mesures. Nous ne permettrons jamais aux entreprises chinoises en Afrique de violer les lois et règlements locaux », a-t-il ajouté.

La Chine soutient la RDC dans la répression des activités minières illégales. C’est ce qu’on peut retenir d’une série de messages postés mardi 14 septembre sur Twitter par Wu Peng, un cadre du ministère chinois des Affaires étrangères qui a indiqué que les autorités de Pékin ont ordonné aux six entreprises minières chinoises interdites d’activités par le gouverneur de la province du Sud-Kivu de plier bagage et quitter les sites « dès que possible ».

« En outre, les entreprises concernées seront punies et sanctionnées par le gouvernement chinois. Les autorités concernées du Fujian et d’autres provinces mènent des enquêtes et prendront des mesures. Nous ne permettrons jamais aux entreprises chinoises en Afrique de violer les lois et règlements locaux », a-t-il ajouté.