Le Portugal renforce la mission de l'ONU au Mali pour six mois

  • La carte géographique du Mali
Bamako - Le Portugal renforcera la mission des Nations Unies au Mali dans les six prochains mois avec un contingent de 65 militaires et un avion de la Force Aérienne qui entend «mettre en œuvre et consolider un processus de transition vers la paix» dans le pays.

Les militaires, arrivés lundi à Bamako, la capitale du Mali, forment la Force nationale détachée au sein de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation du Mali (MINUSMA).

Le groupe de militaires, qui procède désormais à un isolement prophylactique obligatoire de 15 jours, vise à "mettre en œuvre et consolider un processus de transition vers la paix dans ce pays", selon une note publiée sur le portail de l'état-major général des forces armées (EMGFA) portugaises.

"Feront partie de leurs tâches,  assurer le transport aérien, les évacuations aéro-médicales et la protection du champ Bifrost", ajoute la note, qui précise également le déploiement d'un avion C-295M.

Le Portugal contribue aux missions au Mali depuis 2014, ayant déployé plusieurs forces nationales, ainsi que des avions C-130H et C-295M, ainsi que le respectif équipage et l personnel de soutien.

Selon les données de l'EMGFA, "jusqu'à présent, 1225 heures de vol ont été effectuées, transportant plus de 12 590 passagers et 910 tonnes de fret en appui aux diverses missions de stabilisation militaire et civile au Mali".

Selon les Nations Unies (ONU), plus de 4000 personnes ont été tuées dans des attentats terroristes en 2019 au Mali, au Burkina Faso et au Niger, le nombre de personnes déplacées étant multiplié par 10, pour atteindre près d'un million.

Indépendant depuis 1960, le Mali a connu, le 18 août de l'année dernière, le quatrième coup d'État militaire de son histoire, après les épisodes survenus en 1968, 1991 et en 2012.

L'instabilité qui affecte le Mali a commencé avec le coup d'État de 2012, lorsque plusieurs groupes rebelles et organisations fondamentalistes ont pris le pouvoir dans le nord du pays pendant 10 mois.

Les militaires, arrivés lundi à Bamako, la capitale du Mali, forment la Force nationale détachée au sein de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation du Mali (MINUSMA).

Le groupe de militaires, qui procède désormais à un isolement prophylactique obligatoire de 15 jours, vise à "mettre en œuvre et consolider un processus de transition vers la paix dans ce pays", selon une note publiée sur le portail de l'état-major général des forces armées (EMGFA) portugaises.

"Feront partie de leurs tâches,  assurer le transport aérien, les évacuations aéro-médicales et la protection du champ Bifrost", ajoute la note, qui précise également le déploiement d'un avion C-295M.

Le Portugal contribue aux missions au Mali depuis 2014, ayant déployé plusieurs forces nationales, ainsi que des avions C-130H et C-295M, ainsi que le respectif équipage et l personnel de soutien.

Selon les données de l'EMGFA, "jusqu'à présent, 1225 heures de vol ont été effectuées, transportant plus de 12 590 passagers et 910 tonnes de fret en appui aux diverses missions de stabilisation militaire et civile au Mali".

Selon les Nations Unies (ONU), plus de 4000 personnes ont été tuées dans des attentats terroristes en 2019 au Mali, au Burkina Faso et au Niger, le nombre de personnes déplacées étant multiplié par 10, pour atteindre près d'un million.

Indépendant depuis 1960, le Mali a connu, le 18 août de l'année dernière, le quatrième coup d'État militaire de son histoire, après les épisodes survenus en 1968, 1991 et en 2012.

L'instabilité qui affecte le Mali a commencé avec le coup d'État de 2012, lorsque plusieurs groupes rebelles et organisations fondamentalistes ont pris le pouvoir dans le nord du pays pendant 10 mois.