Le président de transition tchadien en visite officielle au Niger

Le président du Conseil militaire de transition (CMT) du Tchad, le général Mahamat Idriss Déby Itno, est arrivé lundi matin à Niamey, pour une visite d'amitié et de travail, où il a été accueilli à l'aéroport international par le premier ministre nigérien Ouhoumoudou Mahamadou, a constaté sur place Xinhua.

Cette visite au Niger, la première qu'effectue le président du CMT à l'étranger en tant que chef de l'Etat, sera l'occasion pour échanger sur plusieurs sujets avec le président nigérien Mohamed Bazoum, désigné médiateur par ses pairs dans la crise que traverse le Tchad depuis la disparition brutale le 20 avril dernier du président Idriss Déby Itno, apprend-on de source proche du dossier.

Le Niger et le Tchad sont deux pays voisins qui entretiennent des relations d'amitié et de coopération, depuis plusieurs décennies, dans divers domaines.

Ces dernières années, les forces armées des deux pays sont engagées dans des opérations sur leur frontière commune et en territoire nigérian visant à neutraliser le groupe terroriste Boko Haram qui sévit dans cette zone depuis 2009, et à sécuriser le bassin du lac Tchad, ainsi que dans la zone "de trois frontières" dans le cadre de la lutte contre le terrorisme au Sahel.

Cette visite au Niger, la première qu'effectue le président du CMT à l'étranger en tant que chef de l'Etat, sera l'occasion pour échanger sur plusieurs sujets avec le président nigérien Mohamed Bazoum, désigné médiateur par ses pairs dans la crise que traverse le Tchad depuis la disparition brutale le 20 avril dernier du président Idriss Déby Itno, apprend-on de source proche du dossier.

Le Niger et le Tchad sont deux pays voisins qui entretiennent des relations d'amitié et de coopération, depuis plusieurs décennies, dans divers domaines.

Ces dernières années, les forces armées des deux pays sont engagées dans des opérations sur leur frontière commune et en territoire nigérian visant à neutraliser le groupe terroriste Boko Haram qui sévit dans cette zone depuis 2009, et à sécuriser le bassin du lac Tchad, ainsi que dans la zone "de trois frontières" dans le cadre de la lutte contre le terrorisme au Sahel.