Sept personnes tuées par le groupe terroriste Boko Haram au Nigéria

 Abuja - Sept personnes sont mortes jeudi, la veille de Noël, lors d'une attaque perpétrée par le groupe jihadiste Boko Haram contre le village à majorité chrétienne de Pemi, dans le nord-est du Nigéria, ont rapporté vendredi des sources locales.

"Les terroristes ont tué sept personnes, incendié dix maisons et pillé des magasins d'alimentation qui seraient distribués pour célébrer Noël", a déclaré un chef de milice local, Abwaku Kabu.

Les «jihadistes» de Boko Haram ont également pillé un hôpital et enlevé un prêtre avant de mettre le feu à la structure sanitaire et à l'église du village, selon le chef de la milice locale.

Dans de nombreuses régions du Nigéria, les communautés ont dû former des milices d'autodéfense armées pour sécuriser les communautés.

Un corps a été retrouvé ce matin, portant le nombre de morts à sept à ce stade, a informé un chef de la communauté, Ayuba Alamson.

Le village de Pemi, dans l'État de Borno, est à 20 kilomètres de Chibok, où Boko Haram a enlevé plus de 200 écoliers il y a six ans.

Les «jihadistes» ont également attaqué une autre communauté chrétienne à Garkida, dans l'État voisin d'Adamawa, pillant des entrepôts et incendiant des maisons sans faire de victimes, selon des sources locales.

Boko Haram a récemment intensifié ses attaques dans le nord-est du Nigéria.

Trois personnes ont été tuées et deux grièvement blessées le 18 décembre lors d'un attentat suicide commis par un adolescent dans la ville de Konduga, à 38 kilomètres de la capitale régionale, Maiduguri, dans l'État de Borno.

"Les terroristes ont tué sept personnes, incendié dix maisons et pillé des magasins d'alimentation qui seraient distribués pour célébrer Noël", a déclaré un chef de milice local, Abwaku Kabu.

Les «jihadistes» de Boko Haram ont également pillé un hôpital et enlevé un prêtre avant de mettre le feu à la structure sanitaire et à l'église du village, selon le chef de la milice locale.

Dans de nombreuses régions du Nigéria, les communautés ont dû former des milices d'autodéfense armées pour sécuriser les communautés.

Un corps a été retrouvé ce matin, portant le nombre de morts à sept à ce stade, a informé un chef de la communauté, Ayuba Alamson.

Le village de Pemi, dans l'État de Borno, est à 20 kilomètres de Chibok, où Boko Haram a enlevé plus de 200 écoliers il y a six ans.

Les «jihadistes» ont également attaqué une autre communauté chrétienne à Garkida, dans l'État voisin d'Adamawa, pillant des entrepôts et incendiant des maisons sans faire de victimes, selon des sources locales.

Boko Haram a récemment intensifié ses attaques dans le nord-est du Nigéria.

Trois personnes ont été tuées et deux grièvement blessées le 18 décembre lors d'un attentat suicide commis par un adolescent dans la ville de Konduga, à 38 kilomètres de la capitale régionale, Maiduguri, dans l'État de Borno.