Soudan: la Russie envisage d'installer une base navale à Porto - Soudan

Karthoum - La Russie envisage d'installer une base navale en Mer Rouge pour approvisionner sa flotte, indique un projet d'accord en cours de négociation avec le Soudan, approuvé par le Premier ministre russe.

Ce document préliminaire, publié mercredi 11 sur le site Internet du gouvernement russe, envisage l'installation, au Soudan, d'un «centre logistique» qui devrait également assurer «les réparations, les opérations de soutien logistique et le repos des membres d'équipage», de la marine russe.

La base pourra accueillir un maximum de 300 militaires et civils, ainsi que quatre navires, y compris des engins nucléaires, indique le projet d’accord.

Selon les coordonnées mentionnées dans les documents d'une trentaine de pages, la base sera située dans la banlieue nord de Port Soudan.

Le texte prévoit également qu'à travers les ports et aéroports du Soudan, la Russie aura le droit de transporter «des armes, munitions et équipements» nécessaires au fonctionnement de cette base navale.

Le pacte, dont la date de signature n'est pas invoquée par les autorités russes, aura une durée de 25 ans, puis un renouvellement automatique de 10 ans si aucune des parties ne demande sa résiliation préalable.

Ces dernières années, la Russie, qui a initié un retour géopolitique en Afrique, a abordé le Soudan en termes militaires, ainsi que par le biais de projets nucléaires civils.

Depuis mai 2019, les deux pays sont liés par un accord de coopération militaire de sept ans.

Fin 2017, lors de la visite en Russie de l'ancien président soudanais Omar al-Bachir, il a demandé au président Vladimir Poutine de «protéger» le Soudan des États-Unis, et a également appelé au renforcement de la coopération militaire avec Moscou, dans le but de moderniser les forces armées soudanaises.

Ce document préliminaire, publié mercredi 11 sur le site Internet du gouvernement russe, envisage l'installation, au Soudan, d'un «centre logistique» qui devrait également assurer «les réparations, les opérations de soutien logistique et le repos des membres d'équipage», de la marine russe.

La base pourra accueillir un maximum de 300 militaires et civils, ainsi que quatre navires, y compris des engins nucléaires, indique le projet d’accord.

Selon les coordonnées mentionnées dans les documents d'une trentaine de pages, la base sera située dans la banlieue nord de Port Soudan.

Le texte prévoit également qu'à travers les ports et aéroports du Soudan, la Russie aura le droit de transporter «des armes, munitions et équipements» nécessaires au fonctionnement de cette base navale.

Le pacte, dont la date de signature n'est pas invoquée par les autorités russes, aura une durée de 25 ans, puis un renouvellement automatique de 10 ans si aucune des parties ne demande sa résiliation préalable.

Ces dernières années, la Russie, qui a initié un retour géopolitique en Afrique, a abordé le Soudan en termes militaires, ainsi que par le biais de projets nucléaires civils.

Depuis mai 2019, les deux pays sont liés par un accord de coopération militaire de sept ans.

Fin 2017, lors de la visite en Russie de l'ancien président soudanais Omar al-Bachir, il a demandé au président Vladimir Poutine de «protéger» le Soudan des États-Unis, et a également appelé au renforcement de la coopération militaire avec Moscou, dans le but de moderniser les forces armées soudanaises.